- Sous-Titre : et de la machine à trancher...

 

 

Mardi 11 juillet nous marchons dans un Paris écrasé de chaleur, la très grosse chaleur à la capitale à ceci de particulier qu'elle me semble chargée de saleté, de cette crasse répugnante tant pis on a voulu l'été on a souhaité revoir Paris, nous y sommes !

Nous venons de descendre la rue de Rivoli non sans faire le tour de la place des Vosges et de ses galeries voilà bien trois heures qu'on marche, va falloir penser à se restaurer... place de la madeleine non, rue saint honoré non, place vendome non, attends on va prendre cette petite rue...

20170710_135439_resized

La rue du mont thabor, une rue banale d'un quartier pas banal il est 13 heures trente c'est l'heure de la pause pour quelques employées des palaces tout proches elles fument leur clope et nous décochent un sourire, plaisentent avec un voiturier il n'y a pas grand monde le quartier est calme et on dépasse le petit bar, mais nous revenons sur nos pas. Le petit bar un vieux Monsieur nous salue "c'est petit salé aux lentilles ce midi" on aurait sincérement préféré une salade rafraîchissante oui, mais on a faim !

Le petit bar tout est dit c'est minuscule ici ça travaille, ça bosse et en famille Madame quatre vingt ans bien tapés se débrouille dans une cuisine qui ne fait pas 4 M2 Monsieur fait du commercial et les deux fistons, la cinquantaine sont au service. A moins de deux cent mètres de tocantes affichées à plus de vingt mille Euros le plat du jour est proposé à 11 Euros cinquante... pas de Japonais dans la salle non, des employés de bureau du coin, une table de trois voituriers... une clientèle d'habitués. C'est très propre la décoration (si on peu parler de décoration) n'a pas bougé depuis 1962, des tables minuscules des sièges d'époque au mur sont affichés des photographies des monts de la Lozère et on nous apporte avec force sourires le plat du jour : six ou sept tranchettes de petit salé de porc et une louchette de lentilles, la viande a été découpée à la trancheuse à jambon et ce n'était pas mauvais... 11 Euros et 50 centimes, ils nous font payer l'exotisme c'est certain !!

2 plats du jour, deux pressions 25 centilitres, deux fromages et un verre de côtes du Rhones, pas de café : 42 Euros, et on ne prend pas la carte bancaire... ok, ok ok je me suis laissé prendre comme un touriste que je suis, je suis bon joueur mais une fois pas deux.

Curieux, je suis allé goùter les critiques sur je ne sais trop quel site... "merveilleux", "authentique", "a ne surtout pas louper", "j'y retournerais" etc etc etc... non mais les mecs oh les mecs... vous  payez  une place au zoo, ou une entrée au musée du bougnat Parigot ok très bien mais ça ne me suffit pas, je veux manger !