Bleck attitude

18 janvier 2017

Lui...

 

 

 - Sous-Titre : daniel Bleck... ***

 

"...il écrit toujours au crayon..."

 

A la sortie de la salle et à nouveau confrontés à  la morsure de l'hiver on a pas parlé pendant plusieurs centaines de mètres, on ne s'est même pas regardés on marchait hermétiques à tout. Merci Monsieur ken Loach vous nous offrez le sommet de votre art, je ne me souviens pas avoir été déçu par un de vos films, mais là c'est grand, merci.

 

 

 

*** Ne m'en voulez pas, il ne s'agit pas d'une tiration de couverture, simplement d'un jeu de mots je n'ai pas pu résister.

Posté par Bleckattitude à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 janvier 2017

La corvée...

 

 

 - Sous-Titre : Le plaisir...

 

Le réveil à sonné à sept heures, des mois et des mois qu'une telle saloperie ne nous était pas arrivé, bref. Un petit déj' vite avalé et nous prenons la voiture pour faire les quelques dizaines de kilomètres qui nous séparent de la Teste-de-Buch aujourd'hui nous aidons un nouveau couple de copains à s'installer.

Nous sommes trois hommes dans le camion de location après avoir rempli à la va-vite les premiers meubles, les plus lourds sans précautions de chargement parce que la distance entre les deux lieux de déménagement est idéale, une demi heure de route c'est à dire suffisamment courte pour faire un maximum de rotations et suffisamment longue pour se détendre une demi heure et faire connaissance...

Le climat est absolument dégueulasse dans la journée nous aurons cumulé le froid, le vent et la pluie et quelques averses de grêle... dégueulasse après trois allers retour il est quelques chose comme 14 heures on a pas pris un seul café le camion est plein et Romain propose une pause déjeuner, il n'aura pas le temps de se répéter.

20170113_174439_resized

Nos femmes nous attendent dans la nouvelle maison, le poêle ronronne la table est mise et les mets bien que très simples nous attendent en quantité, une première bouteille de Champagne est appréciée et puis les rillettes et les Pizza nous remettent d'aplomb tandis que les vêtements séchent et que nos vieux os se réchauffent. Pascal qu'on ne connaissait pas la veille nous raconte sa vie professionnelle d'agent SNCF des anecdotes croustillantes et des histoires catastrophiques telles qu'on peut en vivre en une trentaine d'années passés auprès du public sur les rails. Les deux couples nouvellement reconstitués que nous avons face à nous racontent comment ils se sont rencontrès ce qui les a décidés à tout remettre en cause du jour au lendemain voilà très peu de temps, nous leur parlons de nos trente six ans de vie en commun ce qui étonne Pascal qui n'a jamais vécu plus de 5 ans avec la même femme lui qui était marin. Dehors la météo se déchaîne il est dix sept heures il nous faut décharger le dernier camion monter le lit et deux armoires trier quelques cartons on s'y met à une allure beaucoup moins productives, il fait nuit noire lorsqu'on se sépare après de grandes embrassades et des tapes dans le dos, on se revoit très vie !

J'aime beaucoup participer à un déménagement avec des gens qui savent vivre, une vraie corvée un véritable plaisir.

 

Posté par Bleckattitude à 10:19 - Commentaires [10] - Permalien [#]

05 janvier 2017

Figure-toi...

 

 

 - Sous-Titre : Qu'un figurant...

 

Hier soir et pour la troisième fois j'ai regardé "Tout ça pour ça" et pour la troisième fois j'ai beaucoup aimé ce film de Lelouch, Lelouch sa bande ses images ses histoires, tout ça pour ça.

 

Il y en a de la pellicule dans les films de Lelouch, de la pellicule des effets de caméra des acteurs nombreux moins que de figurants des lieux différents et des situations toutes plus cocasses les unes que les autres,ça en exaspère beaucoup j'aime le "trop" de Lelouch mais si il y a UNE sçène qui m'émeut c'est dans le final de "Tout ça pour ça" pendant le procès, sur ordre du procureur Allessandra danse, Allessandra danse intégralement nue jusqu'au moment où un figurant fait un porté de la sublime Allessandra sur son épaule... Figure-toi qu'un figurant a été payé pour porter sur son épaule droite la sublime Allessandra Martines, le Lelouch a probablement souhaité refaire la scène plusieurs fois "... pas mal, on la refait..." et le gonze c'est (re) payé le culot en tant que vacataire du spectacle de (re) porter la sublime Allessandra sur son épaule, cette moiteur pubienne à quelques centimètres de son visage... et il a été payé !

Posté par Bleckattitude à 05:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

02 janvier 2017

Le lait...

 

 - Sous-Titre : Fait couler beaucoup d'encres...

 

Sortant de chez Berthoise (qui m'a toujours beaucoup inspiré... ah si !) je pouffe à l'image que fait ma ponctuation suivant ce texte d'inspiration inspirante... je pouffe que veux-tu je pouffe et puis c'est tout, je pouffe !

Sortant de chez Berthoise dis-ai-je et inspiré je viens de parler de la viande de porc, la dernière fois qu'on est allé manger au restaurant un plat du jour : de l'échine de porc à la lecture de l'ardoise une Dame mal embouchée (embouchée, hein...) "du porc, hors de question j'ai entendu ce matin que c'était dégueulasse..." je ne fais que citer exclusivement ce que nous avons entendu, j'ajoute que je pourrais tuer pour moins que ça, mais j'ai une éducation moi, je ne fais que de mépriser cette personne. Il y a porc et porc.

Qu'elle ne consomme  que du cochon ou que des salsifis m'importe peu, elle fait ce qu'elle veut mais ta gueule.

Berthoise qui m'a toujours beaucoup inspiré, nous raconte qu'un professionnel de médecine lui suggère avec assiduité de tenter de stopper la consommation de lait... ça va pas chercher loin y-a pas mort d'homme mais Berthoise aime le lait, Berthoise boit du lait.

Ma (très) modeste personne est née dans un des pays du lait, le bocage Normand le poisson était invariablement servi avec de la crème fraîche tout comme l'escalope et la côte de veau, le beurre était toujours systématiquement posé sur la table on en mangeait avec les radis, le saucisson, le camenbert, les tomates, la viande, le poisson à la crème, on beurrait  les croissants (au beurre) bien évidemment avec le café AU LAIT ou le chocolat AU LAIT... un oeuf ça se mange avec des mouillettes beurrées c'est meilleur... bref, on déconnait grave mais grave... qu'est-ce que c'était bon.

A la maison et suite à des galères de santé on a (un peu) réduit (quelques) excés dans la dernière décennie, c'est vrai. Le sucre blanc, le sel, la viande, on privélégie le lait de chèvre au lait de vache (une révolution, mes parents ne me croiraient pas et je ne déconne pas !) là vois-tu, je ne pouffe pas à la vue de la ponctuation... question de timing ou de contexte, mais je ne pouffe pas, vois-tu !

Bon, on a réduit mais c'est pas la galère absolue, non. Et puis j'ai réduit par mode, par sagesse, par esprit moutonnier, par exemple mais je n'oublie pas voilà bientôt cinq ans au sortir de l'hôpital après une opération tout de même balèze ou des organes vitaux avaient été touchés/traités... j'attendais  l'avis de médecins sur ma conduite à tenir en matière d'hygiène alimentaire je m'attendais à un régime très sévère et comme ça ne venait pas sur le tapis j'ai posé la question directement au chirurgien et puis à un autre médecin qui avait ma confiance : "...ne changez rien, vos tumeurs on ne sait pas ce qui les a provoquées, continuez à avoir la vie saine que vous avez menée jusqu'à maintenant, ne vous en faites pas..."

Ce soir je vais me taper un (deux) bol de soupe de légumes, je te dis pas.

Posté par Bleckattitude à 19:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

31 décembre 2016

Caisse Richards...

 

Ce que j'ai bossé cette semaine, l'autre jour à la médiathéque je suis tombé sur un pavé, "Life" plus de 660 pages ! Bon depuis six mois j'ai repris avec bonheur le chemin de la lecture, mais j'ai eu du taf... parce que les Stones c'est pas ma came, alors je te dis pas le livre est bourré de références, de noms de gratteux et de musicos de titres dont je n'avais jamais entendu la moindre note, du boulot le bleck Wikip'Yout' et mon moteur de recherche ont bossé eux également et parfois tard.

Un soir d'hiver j'avais apprécié "Shine a light" de Scorsese, ce son, ces images dans le Beacon Theatre m'avaient scotché, je me souviens d'un billet de Célestine racontant le chaudron d'où émergeait le Mick... je comprends simplement je suis passé à côté, mon truc n'était pas les Beatles non plus, là n'est pas le sujet.

 

 

Keith... drôle de zébre et toujours debout, il a tout avalé tout goûté tout absorbé un cheval en serait mort. Il a eu les plus belles femmes il a de beaux enfants, il a souffert il est toujours debout. A l'instant où je tape ces pauvres phrases peut-être est-il sur un sable blanc avec une slide entre les bras, s'apprête-t-il a affronter une énième bringue... à trois heures cette nuit se fera-t-il cuire des saucisses à la purée, drôle de zébre... Bravo Mec.

 

Posté par Bleckattitude à 18:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


29 décembre 2016

Déjà...

 

 - Sous-Titre : Enfin...

 

L'aspirateur a été passé hier matin, le Nordman débarrassé de ses boules blanches trône sur la terrasse aux cotés de ses potes les pins, les emballages et les bouteilles vides sont à la déchetterie, le réfrigérateur a subi un vidage en règle, "ils" sont tous repartis alors on est allé faire une grande balade sur le Bassin à grandes enjambées. Hier midi on s'est offert une bouteille de Champagne et des langoustines notre pêché mignon à tous les deux... Hé merde, on le méritait !

Trés bientôt la fin de l'an... on est invités ok, mais pas trop envie on verra ça au tout dernier moment.

 

 

 

Posté par Bleckattitude à 08:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

21 décembre 2016

Le son du bruit...

 

 

 - Sous titre : Le bruit du son...

 

Antiblues relaie une idée de billet qui sonne bien à mes toutes petites oreilles sensibles... 

 

Bon alors déjà il y a la norme, le bruit que nous fait subir l'autre c'est un bruit dégueulasse, nos bruits c'est bon il en va de même pour les odeurs, bon ça c'est normé.

Je suis un tout petit bonhomme hyper sensible au bruit, même si j'entends de moins en moins bien d'ailleurs. La pollution sonore me semble absolument insupportable je remarque d'ailleurs que ce n'est pas pour l'instant un sujet du jour, on adore se plaindre de la pollution atmosphérique, de la pollution lumineuse et de la pollution stratosphérique la pollution sonore on s'en bat total, ça va viendre mais pour l'instant, on s'en bat.

Dans un concert le type au micro te balance "faites du bruit" ????? Une salve d'applaudissements je veux bien, mais c'est toi qui est payé pour faire du son, Mec.

Dans les galeries commerçantes du son, dans certaines rues du son, dans les grandes surfaces du son... attends, attends dans les rues du son mais dans les boutiques qui sont dans les rues où il y a du son, le son est plus fort... attends, attends dans les boutiques où le son est plus fort encore, ils mettent des enceintes à l'extérieur pour faire encore plus de son que le son de la rue ????? et des gens travaillent dedans bon tu vas me dire oui mais eux ils travaillent pas facile de trouvert du taf... le boulot c'est sacré ils sont "obligés" ATTENDS J'AI MIEUX,  il  y a des clients eux ils ont choisi ils sont entrés, ils restent, ils préfèrent quand il y beaucoup de son ! C'est plus gai.

A l'âge de 22 ans j'ai visité une usine c'était à Sandouville on y fabriquait des automobiles, vachement intéressant de visiter une usine... surtout quand tu sors ce boucan ! Presque aussi infernal que la dernière usine que j'ai visitée voilà cinq ans Saint-Gobain on y produit des bouteilles : AU SECOURS. T'as le marteau piqueur également comme joyeuseté...

Non mais sans déconner je déteste le bruit pourquoi est que tu crois que nous habitons à l'orée d'une forêt et sur les bords du bassin d'Arcachon... pour les huîtres ? pourquoi pas,  pour la proximité des plages ? pour le climat ? pour faire genre ? OUI mais pas que, c'est en grande partie parce qu'au niveau bruit c'est calme, c'est très calme.

Sur la Lagouna je suis obligé de réfléchir où se situe la commande de klaxon, je n'ai jamais klaxonné... il y en a c'est maladif ils sont pendus (au téléphone, aussi oui...) au klaxon c'est incroyable comme si ça allait aller beaucoup plus rapidement en stressant encore plus le dégénéré qui ne parviens pas à se garer aussi vite qu'il aurait voulu lui,  mais non ça va le faire paniquer ET ça va emmerder tout le monde autour mais le klaxonneur klaxonne ça lui fait du bien à lui, c'est son pouvoir à lui "JE KLAXONNE JE SUIS PRESSÉ ET JE VOUS EMMERDE TOUS JE CONDUIS BIEN MOI JE VOUS EMMERDE JE KLAXONNE" 

Un son agréable, le ressac. Si je devais choisir un bruit qui me plaît comme ça tout de suite... le bruit du vent dans les pins évidemment, le son d'un cours d'eau bien sûr mais là il s'agit des bruits de la nature c'est facile... voilà, le son de la marmitte qui bloblotte doucement et puis le bruit du feu dans la cheminée, voilà.

 

 

Posté par Bleckattitude à 11:35 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

17 décembre 2016

Berthoise...

 

Le Johnny Hallyday n'aime rien de mieux que de poser du carrelage, le crissement de la carrelette le joint silicone le brillant d'une belle tomette ou bien encore l'odeur de la colle rien ne peut faire plus plaisir à notre vedette que les jours de bricolage face à une surface à carreler, rouler en Harley pouah, mais c'est son boulot il assume !!

 

En réaction à mon excellent billet d'il y a une dizaine de jours ayant pour sujet le bol de soupe apprécié par les François et Nicolas, dans un commentaire sympathique Berthoise doute du fait que ce type de personnage puisse seulement apprécier, voire connaître le plaisir simple du légume compoté, ce n'est pas mon opinion.

Il me semble qu'il faut raison garder... se méfier de l'étiquette, de la vitrine le Eddy Mitchell pour rester dans la chansonnette, le Eddy sa petite douceur à lui rien qu'à lui c'est un brassé de Yoplait juste avant le gros dodo, moins r'n'roll que le Banana Split ? Le Banana Split ça a été son fonds de commerce, c'est tout.

Chaque jour et dès le réveil pierre Doris apportait à son épouse le petit déjeuner au lit, jamais il ne serait passé devant une Dame en pénétrant dans un ascenseur, voyons... c'est son agent qui appréciait le plus ses (excellents) mots misogynes, voyons !

Rocco... de tout son physique c'est son nez qui lui plaît, sa verge c'est son gagne-pain, il la remercie il a eu une belle vie grace à sa bite mais c'est son nez qui a sa préférence.

Vient peut-être ensuite la motivation tiens, si l'oncle Adof n'avait pas perdu ses clefs...

 

Posté par Bleckattitude à 08:13 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

13 décembre 2016

Emploi du temps...

Quel terme sinistre, emploi du temps...

 

 

20161205_085623_resized

Comme une poignée de ce sable qui me glisse entre les doigts, le semaines s'égrainent à une vitesse à peine croyable, comment font-ils ceux qui travaillent ?

Huit mois que j'ai laissé derrière moi le monde dit des "actifs" et ça me paraît être d'un naturel absolu, parfois lorsqu'à la caisse d'un supermarché j'observe les couples quadras accompagnés ou non de leur progéniture mais avec un Caddye rempli et la liste à la main je me rends compte de ma chance, lorsqu'à la fin d'un dimanche l'attente des voitures se fait plus longue en direction de la métropole je suis heureux de ne pas faire partie de ce troupeau là mais ça me semble être la moindre des choses, ça me paraît être absolument banal, normal.

 

20161203_174417_resized

 

Lorsque j'étais salarié déjà je ne subissais absolument pas la hiérarchie, le "ça va comme un lundi", les pleunicherie des collègues ou la pause galette des rois, très jeune j'avais découvert ça et je m'en suis éloigné très vite, je me démerdais tout seul c'était vachement bien oui mais lorsque j'étais salarié je me voyais partir de chez moi régulièrement à gauche et à droite avec pour toute raison le fait que j'avais toujours fait ça, partir et revenir... c'était bien, c'était bien, aujourd'hui je n'ai qu'une envie rester chez moi !

La femme que j'aime trouve toujours l'occasion d'aller à la ville pour telle ou telle raison, ce matin encore "tu viens avec moi, je vais acheter du papier-peint... tu viens ??" non, je ne viens pas, non merci ma Chérie. Je ne fais rien d'extraordinaire à la maison pas d'activités dans une asso, je n'offre pas (déjà) de temps à une oeuvre quelconque non, c'est prévu mais je me donne deux ans de liberté absolue et entièrement égoiste, on voit nos potes bien entendu mais je n'en rajoute pas particulièrement j'ai besoin de temps seul il y a la lecture les films un peu de bricolage la marche dans la forêt, ce putain de temps qui file si vite je n'ai pas l'ambition de le maitriser, je ne souhaite que l'embrasser le malaxer... l'ennui dis-tu ? C'est vrai je l'entends par-ci, par-là... il paraît qu'il existe, il semble qu'il y ait des personnes qui s'ennuient, les pauvres gens.

Posté par Bleckattitude à 12:36 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

05 décembre 2016

AC/DC...

 

 

 - Sous-Titre : On/Off...

 

C'est juste au moment où j'ai servi la soupe dans les grands bols, c'est grand ces petits moments là, d'une grande louchée fumante remplir deux bols d'une soupe toute simple toute chaude et rassérénante appeler la femme de ma vie qui faisait je ne sais quoi je ne sais où et allumer la télévision pile-poil au moment où à l'écran surgit derrière un micro le Président de la République, on s'est ragardés "putain, un attentat encore" non, le Président de la République d'une voix blanche s'est déclaré non-candidat à sa succession.

C'est bien, ça me rassure même... je l'ai trouvé vachement bien son discours de non-candidat à sa succession, presque aussi bien que le discours de l'autre ancien Président de la République qui a vachement bien déclaré pour la deuxième fois qu'il délaissait la politique, je les ai trouvés dignes tous les deux allez... ils sont vachement bien quand ils se tirent, émouvants même.

Oh putain le pied... ce pied d'enfer qu'ils vont vivre ces mecs, le soir peinards allumant la téloche tranquilles après avoir rempli un ou deux bols d'une soupe toute simple toute chaude et rassérénante... le pied, bonne soupe les Mecs !

Posté par Bleckattitude à 08:37 - - Commentaires [17] - Permalien [#]