Bleck attitude

22 mai 2017

Victoire...

 

 

 - Sous-Titre : Ou l'origine de cette vilaine aigreur d'estomac...

 

Anièce et Pierre ont une fille de 26 ans, leur fille unique vit à Paris après des études de commerce international elle travaille pour un grand groupe alimentaire depuis plus de quatre ans Victoire leur avait présenté Guillaume jeune médecin très bien accueillit par Anièce et Pierre...

Début avril Victoire à quitté sans raison Guillaume.

Dimanche matin Victoire à téléphoné à sa maman, j'aimerais vous présenter l'homme que j'aime, il s'appelle Quarime (c'est pas français, comme nom...) Mais bien sûr ma Chérie, avec plaisir... Alors voilà on pensait descendre vous voir à l'occasion de la fête des mères très bonne idée il y aura ta grand-mère au déjeuner et... C'est à dire que... voilà le midi ce sera pas possible parce que... voilà, Quarime fait son rhamadhan est-ce qu'on pourrait faire le repas le soir après le coucher du soleil, vous comprenez...

A ce moment très précis Anièce à senti comme une petite brûlure gastrique lui remonter dans l'oesophage et elle c'est entendue répondre à sa fille, écoute Victoire vous venez quand vous le souhaitez mais le repas de la fête des mères il se fera chez nous et le dimanche midi.

 

Posté par Bleckattitude à 23:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


17 mai 2017

Dans la boutique Bio...

 

 

 - Sous-Titre : Pétage de plombs...

 

Après-midi ensoleillé - une enfant de 8 10 ans (mâle) sa génitrice - 8 clients + la responsable du magasin - une clochette

 

L'enfant joue avec la clochette (posée à côté de la caisse de la supérette au cas où l'employée serait absente) il insiste, sa génitrice ne dit mot il insiste, la responsable du magasin lui demande très correctement de cesser de jouer avec cette clochette immédiatement la génitrice se fâche sans aucun préambule :

"vous n'avez pas à faire la moindre réflexion à mon enfant, c'est à moi d'indiquer les limites à mon fils, faites votre travail et bornez-vous-en là ! C'est inadmissible l'autre jour alors que mon fils goùtait les gâteaux en libre service vous vous êtes permise de lui demander d'arrêter c'est absolument intolérable..."

S'ensuit un monologue d'au minimum trois minutes (et trois minutes d'un monologue venimeux c'est très long...) et elle est sortie du magasin claquant la porte avec un : "je vous emmerde tous" la responsable du magasin était blème totalement interloquée, les sept clients + la femme de ma vie étaient pétrifiés assistant sans intervenir à la diarrée verbale de cette pauvre femme, des "calmez-vous Madame calmez-vous" des "allons ce n'est pas si grave"... pendant ce temps le gosse est statufié dans un coin il regarde sa mère vociférer... drôle d'image pour ce gamin, sa mère est-elle coutumière du fait... La femme en question la quarantaine bien habillée bien coiffée, lambda.

C'était ma chronique du jour,  le constat d'un effet de folie ordinaire, un trop plein de fatigue et de frustrations peut-être, je plainds ces gens là.

 

Posté par Bleckattitude à 18:56 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

13 mai 2017

Du plaisir...

 

 

 - Sous-Titre : Que du plaisir...

 

 

Quatre jours, du vent (trop), beaucoup d'oiseaux, deux traversées de la Gironde, trois nuits, ce couple vivant à l'année dans leur camping-car, deux matinées pluvieuses (faiblement), mon copain Patrick, des dizaines de kilomètres de sublimes pistes cyclables mais également des routes départementales et des chemins de terre, des aboiements de chiens (trop), le salut des cyclistes croisés, beaucoup de soleil, la joie de démarrer chaque matin associée au plaisir de l'avoir fait à l'arrivée chaque soir, Gérôme le voileux croisé sur le bac en direction de Royan, énormément de canettes de (mauvaise) bière repérées sur les bas côtés de la route (les cons...), des restaurants (pas terribles), 300 kilomètres, aucune galère, un accueil fatastique dans cette chambre d'hôtes à Mortagne sur Gironde,prendre le temps de s'arrêter afin de lire cette stèle en l'honneur de ces 3 pauvres types abattus par les nazis en 45, ces Américains et leurs montures ébahis de plaisir à l'idée de faire les châteaux du Médoc à cheval pendant une semaine, mon retour à la maison hier soir convaincu que je repartirai plus loin plus longtemps... à bicyclette.

20170510_161459_resized

(un grand merci à la fée électricité...)

Partis mardi matin Patrick et moi (patrick ce n'est pas le nom de mon vélo mais le prénom d' un vieux camarade) depuis le Bassin d'Arcachon afin de faire le tour de l'estuaire, tout d'abord rejoindre la pointe de Grave par la piste cyclable le long des plages et au coeur de la forêt basculer en Charente Maritime redescente de l'estuaire par la rive droite et ses falaises, Blaye et sa citadelle re-traverser la Gironde et le Médoc pour retrouver le calme du bassin.

 

Posté par Bleckattitude à 10:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 mai 2017

Caresser...

 

 - Sous-Titre : Se tromper...

 

Jeudi, nous sommes à Saint-Nazaire ville honnie par tant d'ignorants tout comme Brest ou Le Hâvre, mais là n'est pas le sujet.

Début d'après-midi nous choisissons d'aller visiter la base sous-marine et finalement prenons deux billets pour "Escal'Atlantic" cette reconstitution de l'intérieur du paquebot Normandie (construit aux chantiers naval de Saint-Nazaire) nous ne serons pas déçus.

Nous avons la chance de parcourir cette visite dans le calme et le silence sans être pertubés par quiconque au loin il y a bien devant nous la visite d'un groupe de Tamalou mais nous les laissons à distance ainsi décalés nous ne les entendons pas... c'est parfait !

Nous franchissons des coursives descendons dans la salle des machines, une visite sur le pont, des coursives encore et avant de monter à la passerelle la salle des cartes dans la pénombre le bruit sourd des machines au loin... sur le sol une planisphère et tour autour de la pièce 6 écrans sont à notre disposition on nous propose de décider de la route à prendre pour traverser les océans en modifiant les critères dûs à la météo, aux impératifs économiques du moment etc... ça m'intéresse, je  m'installe face à un de ces écrans interactifs sur un des deux sièges et tout à mon routage je sens ma femme tout à côté de moi alors je la flatte cuisse contre cuisse d'un coup elle se dérobe, je ne suis pas d'accord les yeux rivés à mon écran je vais poser ma main gauche sur sa cuisse droite et remonter doucement

"Non mais ça va pas non !?!"

Oh merde ! je vous prie de m'excuser j'étais persuadé d'être assis à côté de ma femme... j'explose de rire, Sylvie est en face à un autre écran et je n'avais pas vu cette Dame en entrant dans la pièce, même taille même type de chevelure. Je me suis excusé la Dame en question à percuté et nous avons ri pendant une minute... pour ma part ce n'était pas désagréable.

Posté par Bleckattitude à 10:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 avril 2017

Pause...

 

 

- Sous-Titre : Sex, Prozac et R'N'Roll...

 

Ce matin je traverse mon marché favori les tracteurs étaient là bien évidemment j'en ai accepté trop j'en ai refusé deux bref, un peu plus tard je suis deux Dames qui se font harponner par un fidèle d'un François... "non, merci ses idées m'intéressent vraiment toutefois si je vote pour un petit candidat j'ai un peu peur que..." le tacteur décoche illico : "notre candidat n'a de petit que l'épaisseur de son casier judiciaire !" J'ai adoré... adoré ça m'a mis de bonne humeur illico.

 

Sinon la pause... ben oui bien évidemment ça fait un bien fou une petite pausette c'est excellent ! Tiens, j'adore boire un à deux verres de Bordeaux le midi au repas... une petite pause de trois ou quatre jours et le prochain verre de Bordeaux (le même millésime, le même chateau, le même prix) est bien meilleur. J'aime mes enfants, hein... deux (trois) semaines sans les voir : excellent ! Tu es passionnée par ton taf (grand bien te fasse) une semaine de congé et tu préféreras tes collègues de bureau au retour. Mieux, pendant une belle partie de jambes en l'air tu tringles comme un fou très bien, mais une pause juste le temps d'une respiration un peu appuyée... pfiouuuuu. En musique le silence sur un temps pour faire exploser la note qui va suivre. Tu participes à un festival de cinéma, parfait, et c'est au comptoir entre deux films que te reviens la quintescence du spectacle qui t'a été donné meilleur, bien meilleur encore !

Il aurait fallu t'indiquer, te prévenir que j'allais faire une pausette... la surprise, bien meilleur que la pause.

Posté par Bleckattitude à 19:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


04 avril 2017

Bleck Attitude...

 

 - Sous-Titre : 10 ans et un jour...

 

 

J'ai invité un chroniqueur gastronomique à dîner à la maison et il n'est jamais réapparru (ré-aparru - re-apparu - réaparu) sur ce putain de Blog, le (s) Américani n'étaient peut être pas de son goût, le pot au feu devait être trop maigre...

Douze mille trois cent trente six commentaires (y compris mes réponses quasi-systématiques) en dix ans c'est très peu, mais il est vrai que je ne vais que très peu à la ramasse, et puis si je n'ai pas toujours la quantité j'ai une belle qualité.

Louisianne qui s'est envolée pour les Etats-Unis (nul n'est parfait parfait) me lit toujours, je ne commente plus souvent chez elle.

Le Docteur Greg m'a oublié... c'est vraiment dommage, on ne s'est vraiment pas compris, je crois qu'il s'est vexé... dommage.

Je me souviens parfaitement de mon premier billet, je rentrais d'une balade au guidon de mon 750 Honda la nuit venait de tomber le sous-bois sentait l'herbe fraîchement coupée, c'était une belle soirée de printemps...

Il y a 6, 7 ou 8 ans Antiblues m'a clairement expliqué que je n'avais rien à faire sur les commentaires de son Blog, il a bien fait,  je me suis donc abstenu pendant 5 ou 6 ans, j'ai arrondi l'angle et suis reviendu.

Jamais je n'ai touché à la présentation à la couleur, aux intitulés des rubriques de "Bleck Attitude" pourquoi faire ?

J'ai croisé Mahie chez le marchand de bois compressé Suédois alors que sur la dune du Pyla j'ai donné rendez-vous à mon fils Paul.

723 photographies seulement, je leur préfère les mots.

Ce n'était que naturel,  j'ai demandé à une blogueuse de m'oublier et (apparemment) elle l'a fait.

Tu n'es pas nommé, aucune référence à toi dans ce billet... peux pas, vraiment peux pas.

L'idée de départ de ce (magnifique) Blog était d'écrire un blog de cuisine.

Je n'ai jamais couché pour obtenir un commentaire ou bien alors je te prie de m'excuser d'avoir oublié !!

Jeanne écrira un nouveau billet dans un mois six jours deux heures et quarante huit secondes (Non Cristophe, il ne sera pas question d'une rencontre avec son député et néanmoins ami lors d'achats sur le marché) mais à l'heure qu'il est il m'est impossible de dévoiler le contenu de cette perle...

Bien sûr je n'ai jamais utilisé de couleur rouge ou bleu ciel ou pourpre ou violine pour écrire mes billets, heureusement je n'utilise toujours pas de smiley (s)

Hélène tu ne me laisse plus jamais de commentaire peut être ne me lis tu plus (lituplu, ça fait très peuple sauvage des contrées Amérindiennes... Lituplu mignon !) , ce n'a pas d'importance j'espère simplement que tout va bien pour toi.

Je ne me souviens pas avoir supprimé plus de deux ou trois billets en dix ans plus, j'aurais dû ?

Début 2014 c'était Anvil qui avait la faveur d'une vidéo et d'un billet sur "Bleck Attitude" 

Jamais eu de liste de copinautes et de copinauts... pourquoi faire.

Il est probable que ce Blog n'atteigne pas la vingtaine d'années...

 

Merci à toi d'être passé, bravo d'être resté.

 

 

 

 

Posté par Bleckattitude à 15:41 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

02 avril 2017

Une année...

 

 

 - Sous-Titre : Quelle année...

 

Hier soir nous étions chez des potes à une soirée jeu de Toc (ou de planteux, suivant la région...) lors d'une pause Hélène nous demande si nous avions entendu une blague "quelle blague, donc  ??" - ben, un poisson nous sommes le premier avril !

 

Oh putain, c'est pas vrai... le premier avril ! Déjà une année que je ne suis plus salarié, ma première année de retraité est finie...

Alors ils ont insisté pour ouvrir une deuxième bouteille, une année de retraite... jean-marc ça fait deux ans et demi qu'il pointe plus du tout, la femme de ma vie ça fait sept mois qu'elle ne subit plus les cris des petits n'enfants et les z'humeurs des collègues, Hélène à trois ou quatre ans à tirer, son dos n'en peut plus, elle commence à cumuler les séquences d'arrêt maladies... trois ou quatre ans à tirer...

Demain, le 3 avril ce magnifique "Bleck Attitude" aura dix ans et depuis hier je suis retraité.

C'est à la fois une évidence absolue et en même temps absolument incroyable, j'ai sincèrement une certaine difficulté à définir l'état de mon (notre) statut social... ce qui est évident c'est le plaisir de chaque jour, une grande impression de liberté comme une page ouverte et vertigineuse.

Le basculement à été voulu, très attendu absolument pas préparé et total. En quelques mois retraite, changement de lieu de résidence et de revenu financier : à ce jour le bilan est très positif.

 - L'oseille, le flouze, les artiches : En ce qui me concerne mon revenu a été divisé par deux, celui de la femme de ma vie de très peu (fonctionnaire éduc nat) résultat depuis un an on est tenus de respecter un budget (ne serais-ce que faire un budget on ne savait pas ce que c'était...) Nous avons toujours vécu tel des petits oiseaux sur la branche et jusqu'à ce jour on ne le regrette pas, faut maintenant faire gaffe ok, on fait gaffe.

 - Déménagement : Que du plaisir, puisque nous avons trouvé une maison qui nous correpond dans un lieu qui nous correspond (nous avons eu beaucoup de chance) Nous vivons à moins de une heure de la métropole Bordelaise je ne ressens pas le besoin ou l'envie de m'y rendre souvent toutefois nous y allons régulièrement puisque nous avons conservé les mêmes relations amicales (au passage je remarque que jusqu'à présent "ils" continuent à venir nous rendre visite) Sur le Bassin nous commençons une ou deux relations copinesques facilitées par le fait qu'il s'agit d'un lieu plébiscité par les individus de même statut.

"Alors... qu'est-ce que tu fais à la retraite ??"

C'est LA question de tout proche futur retraité, c'est l'interrogation d'un grand nombre de personnes, cette phrase est prononcée avec à la fois curiosité et une expression flirtant avec un certain degré d'inquiétude.

Que veux-tu que je réponde à ça... en fait, je me suis fait une formule qui correspond à ça :

"Ecoute, c'est pas compliqué la retraite c'est ce que tu peux t'imaginer au mieux et tu rajoutes 30 pour cent de bonus, mais attention, ça ne va pas TE changer fondamentalement, ce sera TOI simplement hors système du travail."

Peut être que dans quelques mois ou dans trois ou quatre ans je serai addict au club de boules, des séjours organisés par le club de randonnée ou rat de bibliothéque, peut être que je distribuerai des poches plastiques à l'entrée du Géant Kasino en faveur des enfants du Burkina ou que j'apprendrai les rudiments du Français au Népaliens... peut-être.

Aujourd'hui j'ammènage toujours notre maison et notre environnement immédiat, aujourd'hui je participe à un atelier artistique et aujourd'hui j'adhére à un club sportif oui, mais lorsqu'un copain m'appelle, lorsqu'il fait trop beau ou qu'il pleut ou que je n'ai pas envie rien à battre de la sculture, de la natation synchro ou du bricolage je les ai prévenus...fi de tout engagement et de toute contrainte.

Quelque fois on déjeune à quinze heures, hier soir on s'est couchés à deux heures du mat' aujourd'hui on ne voit personne.

Bien évidemment le temps passe à une vitesse folle, de plus en plus vite c'est éreintant, certes. Mais la retraite, de la balle !

 

 

Posté par Bleckattitude à 11:28 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

31 mars 2017

Tu t'en fous totalement...

 

 

 - Sous-Titre : Mais...

 

 

Je rentre à l'instant de voir "Monsieur et Madame Adelman" et j'ai beaucoup, beaucoup aimé.

Posté par Bleckattitude à 00:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

26 mars 2017

De l'utilité de la pédale...

 

 - Sous-Titre : Et de la prise électrique...

 

Nous sommes équipés de vélos à assistance électrique depuis quelques semaines, je te livre ici mes premières impressions, c'est absolument génial comme billet hein... hein !!

                                                                   IMG_3782

En 2016 nous avons essayé le VAE, différents modèles sur plusieurs jours et en randonnée de 60 à 80 kms/jour de quoi nous faire un avis sur les différents type de propulsion, sur les marques de distribution, sur les qualités des cycles, sur les tarifs etc...

Nos critères pour l'achat :

Une utilisation pour le quotidien et pour des déplacements sur plusieurs jours sur tous types de reliefs, des cycles adaptés à notre morphologie, une motorisation la plus silencieuse possible, un achat avec SAV local et ne pas dépasser un coût de 2 000 Euros par vélo.

Le choix est assez difficile parce que l'offre est assez importante nous sommes sur un marché porteur le produit séduit, est tendance il existe des modèles à quelques centaines d'euros et d'autres à plusieurs milliers, les équipements peuvent être magnifiques (j'ai testé un modèle Hollandais à 4 500 Euros j'en suis descendu bouche bée...)

IMG_3779

 

Nous étions tentés par un modèle Gitane... c'est une marque Allemande que nous avons choisi finalement. Motorisation centrale (dans le pédalier) la batterie est de 11 ampères (c'est le modèle le plus faible donc le moins onéreux) elle nous permet de rouler entre 80 et 100 kilomètres. Frein à disque hydrolique, dynamo dans le moyeu produisant l'électricité pour l'éclairage, dérailleur à 8 pignons, partie cycle roulante et confortable, fabrication soignée, aucun gadget et respectant notre budget ce qui a été déterminant.

Pour quelle raison une bicyclette et pourquoi une assistance électrique ?

Pour se bouger les fesses, pour humer l'atmosphère qui nous entoure, parce que c'est vachement facile, parce que c'est la mode, parce que j'ai eu trop souvent le cul figé dans un siège automobile, parce que Gilsoub m'y a incité, pour aller au marché et dans la perspective de parcourir la France, parce j'habite dans un coin où la circulation cycliste est très agréable, parce que j'espère que les automobilistes me respecteront tout comme je les respecte, parce que j'ai envie de m'arrêter quand je le veux où je le veux, parce que le vélo comme la marche à pied favorise le contact humain, parce que j'aime marcher mais que j'ai l'envie d'aller plus loin, plus rapidement, parce que c'est vachement bien de suivre une Dame avec les fesses délicatement posées sur une selle de vélo, pour traverser en silence la forêt de pins en allant à la pointe du Cap Ferret, parce qu'une bicyclette ça a de l'allure, par ce que je vais plus rapidement profiter de la marée haute au bout de la jetée, parce que je vous laisse les embouteillages et que ça fait une automobile de moins, parce que je fais du vélo et que quand j'en ai plein le dos j'enclanche l'assistance et que je rentre peinard, pourquoi pas et parce qu'il serait temps de t'y mettre !

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Bleckattitude à 11:07 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

22 mars 2017

L'homme bleu...

 

 

- Sous-Titre : Ce n'est pas un bleu...

 

Il circule sur un vélo de femme hors d'âge et bleu. Vêtu systématiquement de la même façon souliers éculés, pantalon de toile (bleu) vieille parka (bleu ciel et bleu marine) il porte toujours des lunettes de soleil, ses cheveux sont grisonnants et longs si je devais donner une image de sa coiffure il serait coiffé façon léo Férré. Je ne connais pas le son de sa voix très souvent je le croise sur le parking de la poste il est assis sur un mobilier urbain il semble regarder passer les automobiles ou les gens qui sortent de la halle, son visage est inexpressif, l'homme bleu n'a pas d'âge, il ne semble pas s'ennuyer simplement il observe et puis il refait lentement le kilomètre et demi pour regagner son domicile.

Lorsque nous sommes arrivés dans notre nouveau quartier je me suis présenté à nos cinq voisins. Lorsque je suis arrivé à la maison du fond là-bas à droite, c'est une femme active et  dynamique qui m'a répondu elle jardinait la maison est impeccablement propre dans le jardin pas une herbe ne dépasse les allées sont vierges de toute mauvaise herbe rien ne dépasse j'ai remarqué que nombre de contrevents restaient toujours clos, nous avons discuté pendant deux ou trois minutes elle m'a souhaité la bienvenue derrière elle se tenait l'homme bleu les mains sur les hanches droit comme un "I" habillé comme je l'ai toujours vu depuis... J'en suis à me demander si je l'intrigue, l'homme bleu.

Posté par Bleckattitude à 16:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]