- Sous-Titre : Merci Fulgence...

 

Comme à peu près tout le monde j'y ai fraudé et aujourd'hui j'achéte mon carnet de 10, je me suis fait cracher au visage et aussi j'y ai vu des choses qui m'ont marqué à jamais comme ce pauvre type descendant pour la dernière fois sur un de ses quais... Si je n'apprécie pas le bus parce que les arrêts sont trop fréquents j'adore descendre dans le métro, il est un symbole plus fort pour moi que la tour de Monsieur Eiffel ou la Seine qui n'est pas que Parisienne, le  métro c'est Paris.

20170710_152247_resized

Le poinçonneur bien évidemment que je me souviens et c'est à la découverte de la rame sans conducteur que j'ai vraiment réalisé que mes 25 ans étaient loin et comme les visages vides et tristes m'amusaient lors de mon trajet matinal lorsque j'étais l'heureux possesseur d' une corte orange. Le métropolitain son odeur et sa température bien particulière s'engouffrer à Bastille et avoir l'impression que le monde m'appartient, les affiches géantes, prendre le temps d'écouter deux minutes ces musiciens au bout du couloir roulant, éviter le regard de ces types qui me font peur, m'amuser de ce discours me rappellant un sketch de Elie et Dieudonné, constater le nombre de touristes étrangers, la quantité de ces personnes complétement exclus de la société et malades. J'aime le métro comme j'aime en sortir.