- Sous-Titre : Le taureau l'a échappée belle...

 

Voilà bientôt dix ans j'ai ouvert ce délicat Blog avec comme catégorie reine, la cuisine... sujet que j'ai très vite délaissé au profit de divagations diverses et variées. C'était l'époque ou je me suis équipé d'un ordinateur ou j'ai découvert un forum de cuisine ou j'ai rencontré une fille vachement intéressante, Anne qui en a fait son activité professionnelle avec "Papilles et Pupilles" Anne, quelqu'un de bien.

Bleck Attitude c'est dirigé vers d'autres délires mais je n'ai jamais cessé de m'intéresser à la tortore, je bricole assez mal mais je cuisine assez bien disons que tout ce qui touche la table m'intéresse... mardi matin au marché je suis tombé en arrêt devant une queue de boeuf, faisait beau mais frisquet hop hop hop c'était décidé j'ai acheté deux kilogrammes de queue de boeuf parce qu'il faut se rendre à l'évidence il est temps de préparer les bons plats bien roboratifs le genre de truc à laisser traîner sur la plaque de cuisson quelques heures, le genre de truc que te parfume la maison pour la journée et puis ça coûte que dalle la queue de boeuf !

Un oignon, 6 carottes, 3 poireaux, 3 gousses d'ail, 1 feuille de laurier, 2 cubes de bouillon de légumes et une bouteille de vin rouge.

Tu prends une belle et bonne marmitte (c'est à dire une belle et bonne marmitte... un grand truc en fonte bien lourd et bien grand, le truc qui attache un chouia, la bonne et belle marmitte !) Dans ta marmitte sur feu vif un jet d'huile d'olive plus un chouia de beurre et fais dorer tous les morceaux de viande bien comme il faut, tu réserves la viande tu jette l'excès de gras (oui oui) tu mets l'ensemble des légumes préalablement découpés et tu les fais "blondir" à feu doux pendant quelques minutes en remuant de temps en temps (c'est à dire de temps en temps...) ensuite on ajoute la viande puis deux tours de moulin à poivre un tout petit peu de sel, les bouillons de légume la bouteille de rouge jusqu'à couvrir la viande tu fais bouillir puis tu diminues la puissance du feu tu couvres et tu laisses bloblotter au minimum quatre heures (minimum !) tu mets la marmitte au frais au cellier et tu oublies jusqu'au lendemain !

Le lendemain c'est le bonheur, tout d'abord tu enléves la couche de gras (ah oui, ah oui c'est gras la queue de boeuf, c'est même pour ça que c'est bon !) et tu remets à réchauffer tout doucement pendant ce temps là tu cuis des pommes de terre que tu écraseras délicatement dans chaque assiette une bonne part de queue de boeuf par là-dessus tu manges bien chaud avec un pain de campagne accompagné d'une bouteille du vin qui t'a servi pour la sauce... et la vie est tout de suite encore plus douce.