Sous-Titre : Pas la marque de collants, la commune de  Seine-Saint-Denis...

 

 

Vincent m'appelle "je vais au salon du camping-car du Bourget la semaine prochaine est-ce que ça t'intéresse" ///// "un peu oui que ça me ferait plaisir de faire ça avec toi, mais vois-tu là question budget ça va pas le faire, non, profite bien"

Dès le lendemain je rappelle mon Vincent "dis mon bonhomme pour Le Bourget je te propose un truc, on dort à l'arrache chez ma belle maman est-ce que ça te va ?"

Et c'est comme ça qu'on c'est retrouvés sur une aire de covoiturage de Mérignac direction la capitale pour 3 jours de folies. Vincent à le projet d'acheter un Van Trafic son plan à lui c'est la pêche à la truite 3 jours par ici 3 jours par là en solo, son truc c'est les pyrennées et puis ils ont un projet de partir pour 2 mois en voyage, la Norvége avec Nadia, mais pour Nadia le Van c'est pas tout à fait son kif alors ils vont transiger un hôtel, une nuit dans le van, un airb'nb, une nuit dans le van, un hôtel bref, ils vont se débrouiller. Le budget de Vincent pour s'équiper d'un Van frise les 60 000 Euros, une folie et justement c'est sa folie.

Et pour l'instant on serrons nos 2 grandes carcasses dans la Polo hors d'âge de Vincent, on a pas fait 50 kms qu'on s'arrête pour faire le point parce que bien évidemment nous n'avons rien prévu, alors d'abord deux cafés deux chocolatines on discute et on se marre pendant une bonne heure bon...  ... ... on a de la route.

Nous sommes mardi et il est tôt, nous devons arriver avant 20 heures pour ne pas trop "gêner" le couple d'octogénaires qui nous logent, c'est notre seule contrainte et de fait nous allons mettre la journée entière pour faire nos 600 kilomètres, ah ben oui, parce que : pas d'autoroute pas question de s'abreuver ou de se nourrir d'un sandwitch, dans un self ou dans une station service nous on mange au restaurant !

On est arrivés dans le onzième à 8 heures pile et avec les félicitations du jury, Belle Maman avait fait les choses bien et les joues de porc confites étaient royales, quelques racontages et au dodo ah oui... dodo mais comment ? Nos regards se tournent vers le canapé du salon... eh oui mon pote ce soir c'est nuit d'amour rue de la Folie Régnault.

Bon en ce qui me concerne je n'ai dormi que 3, 4 heures... Vincent est très sympathique mais il prend de la place et ronfle beaucoup le cochon. 7 heures 30 on est attablés à la terrasse du Cadran Voltaire devant un café et des croissants... mon Vincent est tout escarbouffit le bruit, les trottinettes, les passants qui courrent, les filles qui se pressent dans les escaliers du métro tout proche, les sirènes c'est trop pour Vincent faut dire que le bonhomme n'est pas citadin pour deux sous, Paris connais pas alors c'est moi qui le drive, le Vincent il en a trop plein les mirettes, trop plein les oreilles il n'a encore rien vu.

Le bus la gare du nord le RER le bus de banlieue... le Vincent va exploser, non les halles du salon des véhicules de loisir l'aspirent direct il a sa liste de stands à visiter et pas de temps à perdre alors on se sépare moi je vais trainer à droite à gauche m'en prendre plein la vue, comme ça par pure curiosité.

Nous quitterons le salon à la fermeture et dans les tout derniers, le trajet du retour est pénible et on arrive tard et fourbus après avoir acheté des fleurs et deux bouteilles de vin pour la soirée... re-nuit d'amour, re-pas beaucoup dormi et re-terrasse mais là j'ai choisi L'Européen en face de la gare de Lyon... comme ça parce que j'aime ce troquet, pour son magnifique comptoir pour le professionnalisme de ces garçons de café, parce que c'est comme ça.

Pour le retour je commence par faire visiter la vallée de Chevreuse à mon pote, il était temps de retrouver des arbres et de l'herbe pour lui, et puis on a pris la route du retour, enfin une autre route de retour on est allé visiter la cathédrale de Chartres, quand même et on est arrivés à Bordeaux dans la soirée, assez fatigués, mais qu'est-ce qu'on s'est amusés, qu'est-ce qu'on a ri.