Sous-Titre : Bouger Mon Cul...

 

C'est reparti, depuis plusieurs mois ça me (re) friselotte dans le bas du dos, j'ai (re) envie de prendre la route.

Et puis tu penses, les 6 semaines de location de notre maison qui nous ont donné un coup de pied aux fesses, y sont directement pour quelques chose il ne nous était tout simplement jamais arrivé d'être pour une telle période hors de notre zone de confort, quel pied ! On nous a posé la question "mais vous qui aimez tellement votre maison, le bassin d'Arcachon, ça ne vous manque pas ??" non, pas une minute.

Nous mêmes nous nous sommes posés la question... le jour de notre retour, de fait, on a pris l'autoroute pour la première fois, nous étions même étrangement silencieux, on rentrait, il fallait que ça se passe rapidement, que ça se fasse. Aujourd'hui on est dans nos pénates et tout va très bien dans le meilleur des mondes. 

 

Fin juillet première nuit à Royan dans le clic-clac du studio de notre copine Laurence. 10 jours à Vannes chez ma toute petite soeur toute bleue entre-coupés de 2 jours dans le Finistère (chambre d'hôtes). 14 jours Paris 11 éme dans l'appart' de ma belle-maman (merci belle maman de ne pas supporter le mois d'aout dans la capitale) alors, en ce qui nous concerne, le mois d'aout 19 dans le centre de Paris tout simplement génial). 3 jours dans l'Oise (logés chez une cousine pas vue depuis 1988). 3 jours dans l'Aube (hôtel 3 étoiles 55 Euros/nuit). 2 semaines aux Sables d'Olonne dans appartement à 85 mètres de la  plage et en famille (enfants, parents, soeur, oncles et copains). 4 jours sur l'île de Noirmoutier (chambre d'hôtes vétuste, trise et mal placée on oublie). 3 jours dans un camping car (immobile) à Pornic (35 Euro/nuit) accueil génial, belle roncontre. 1 nuit chez Jean-Marie et Christine à 560 mètres de notre maison histoire de faire un palier de décompression...

Petite précision : Ces trajets, étapes et autres fariboles se sont faites sans réservation, sans prévenir quiconque à l'exception du séjour aux sables d'olonne, sans autoroute et naturellement sans GPS. Lors du trajet Morbihan Paris nous avons traversé et par les départementales La Mayenne, déjeuné à Laval j'ai ouvert les yeux et les oreilles sans apercevoir la Jeanne qui ne se prénomme pas Jeanne. Je n'ai traversé qu'une fois le pont de Noirmoutier sans prendre de photo mais ça m'a rappelé que je dois un repas à Célestine qui je crois ne se prénomme pas Célestine.

 

J'ai (re) envie de prendre la route. J'aime vraiment le coin où je vis nous l'avons choisi et pas une seconde nous regrettons notre choix. Il ne s'agit pas d'ennui, je ne le crois pas il s'agit de vouloir tout, il s'agit d'une exigence. Je veux le meilleur et maintenant.

Reste à savoir comment se bouger le cul. L'idée étant de louer la maison et de se casser pour une bonne année ou 2... La question n'est pas la destination mais le voyage, je n'ai pas particulièrement envie d'un tour du monde ou d'europe (quoique) non, c'est bouger au jour le jour, voir qui et comment c'est au bout de la route là-bas.

J'ai encore un gros taf à réaliser, un très gros travail : convaincre la femme que j'aime à un voyage en camping car ou camion aménagé... là y a du taf ! Et j'aime l'idée de ce défi.