Jeudi soir j'étais parmi les quelques centaines de personnes faisant le pied de grue entre le grand Théâtre et le grand Régent (pas le petit, pas celui d'a côté, pas celui du haut de la rue, pas le très petit, pas les annexes, pas le plus vieux, pas le Régent : le Grand Régent).

IMG_2052

Bref, finalement assez peu de monde pour assister à l'ouverture du festival Evento de Bordeaux. C'est vrai c'était soir de match, c'est vrai il a plu en début de soirée... Il s'agit de la deuxième édition d'Evento, comment expliquer ce qu'est Evento... un festival d'Art Contemporain... probablement. Qu'Evento est un festival d'Art très Contemporain... ça ne se dit pas...

 

Vingt et une heures et quelques minutes sur une scène de quelques quatre mètres carrés située au centre de cette magnifique place un homme s'empare d'un micro, il se présente  Italien, il a carte blanche pour cette soirée d'inauguration... habillé en queue de pie il déclame un texte tantôt dans sa belle langue d'origine, tantôt en français son texte est projeté sur la façade du palace les lumières embrasent les façades dix-huitièmes, le maître de soirée de temps à autre se tait (ouf...) alors un orchestre accompagne un coeur classique ils entonnent des morceaux classique, mais l'Italien reprend la main jusqu'à faire monter sur sa petite scène un, puis deux "comédiens" sortis d'un asile psychiatrique... J'insiste encore un moment... et puis je rentre chez moi, je n'ai rien compris, je n'ai pas les clés, je ne souhaite pas critiquer un mouvement élitiste je n'ai rien compris.

J'irai applaudir johnny Hallyday un jour... un jour j'irai écouter Johnny !!