L'autre soir je torche (trop) rapidement un billet indigne sur mon plaisir à jouer à ce jeu de fou qu'est le Tock ou Planteux. Plaisir fou puisqu'avec un couple de potes nous en sommes à déserter un spectacle pour pratiquer le jeu en question. Dès la parution j'ai un commentaire  intelligent de Alain avec un X qui me surligne le fait que ce billet n'est pas aussi merveilleux que ceux auquels vous êtes en droit d'attendre sur ce délicat Bleck Attitude. Le billet en question était, en effet, indigne je l'ai immédiatement supprimé.

IMG_1271

(ceci est la photographie d'un pont)

 

La semaine dernière c'est vrai, nous avons fui lâchement pendant un spectacle vivant pour aller profiter une fois de plus de quelques heures de jeu, ce spectacle était une représentation de Starmania.

Alain sans un X, voilà une bonne vingtaine d'années nous avons vu Starmania je veux dire nous avons assisté au spectacle de Starmania LE Starmania quoi, et les poils me hérissent encore, mais à chacun sa soupe hein... hein !

C'est à dire qu'une oeuvre de quelque nature qu'elle soit peut être interprétée, bien ou mal interprétée, une oeuvre peut être interprétée et trouver son public, c'est parfait.

Pour changer je vais prendre, pour l'exemple, Starmania. Cette comédie musicale à grand succés international et créée voilà plus de 30 ans a vécu un maximum d'évolutions d'interprétations professionnelles, on aime on aime pas c'est un autre débat.

Maintenant, Starmania peut être repris par la clique du 72 ème régiment d'infanterie de marine, par la chorale des apiculteurs en colère du Haut-Doub, par les élèves de CM 1 du lycée de Camenbert ou par les apprentis d'Auteuil... ils ont le droit et ça peut être vachement bien, et ça peut illuminer les heures des anciens des Bat' d'Af', les familles colériques Doubciennes, les parents des bout' chous, et autres éducateurs... ça peut surtout être absolument génial pour ceussent qui sont en scène et s'amusent là, oui. 

Mais pour ce qui nous concerne, ce soir là, dans la salle Georges Brassens du bled d'à côté dans les courants d'air, un podium ou grouillait trop de monde sans aucune mise en scène, des voix plus qu'approximatives... on s'est regardés, vite l'entre-acte et zou, à la maison et on a joué au Tock jusqu'à 2 du mat'