20190204_163911

(Baignade rapide dans une crique de Vallehermoso au nord de La Goméra, rapide parce que fraîche mais l'océan à le mérite d'exister)

 

Oui c'est comme ça, jusqu'à fin avril ce précieux blog servira et sans supplément une photographie avec chaque billet, même si le cliché n'a rien à voir avec le sujet, c'est comme ça.

Hier en fin d'après-midi, alors que nous buvions un chocolat chaud mais pas très bon et hors de prix à la terrasse d'un bouiboui au Cap Ferret nous voilàtipas interpellés par un couple d'anciens voisins du temps béni des colonies...

Pat' et Raph' nos anciens voisins de banlieue Bordelaise sont beaux c'est à dire que ce sont de très belles personnes. Bon déjà, y zont une gueule d'enfer (et la paire de fesses de Pat'... je ne te dis que ça) bref une gueule d'enfer, une allure de couple modèle photo pour magazine semestriel papier glacé très haut de gamme !

Pat' et Raph' sont ingénieurs tous les deux, un taf qui paye très bien dans un domaine recherché et ils bossent dur quand il le faut. Mais ils sont musiciens et danseurs également de bon niveau. Ils savent vivre c'est à dire qu'au bout de 7 à 10 ans dans une boite, ils se cassent, trouvent un autre job et dans l'intervale se prennent une année sabatique ou sabbatique, comme ça ils ont déjà fait la route avec leurs deux petits mômes jusqu'en afrique du sud en Combi WW, 8 ans plus tard c'est un voilier qu'ils ont loué six mois en amérique du sud... à 48 ans Pat' et Raph' vivent.

Raph' à un moment donné me pose la question fatidique "alors, la retaite ? qu'est-ce tu fais ?" Oh et bien écoute c'est très simple notre retraite se passe vraiment très bien, merci. "m'wouais et qu'est-ce tu fais ?" Rien, je ne fais rien de particulier. C'est à dire que je ne fais rien de productif, rien.

"ah, ok... d'accord" le tout les yeux bien dans les yeux.

Et, Raph' nous embarque sur un sujet d'ordre plus général...

Un quart d'heure plus tard nous nous séparons sur le trottoir. Raph' me prend dans les bras on se fait une bise, il me dit "continue comme ça, surtout continue comme ça... en fait, nous nous sommes décidés, on quitte nos boites dans dix ans bien avant l'âge légal de notre retraite nous réduirons considérablement nos dépenses et nous vendrons un appartement dont nous avons hérité, mais c'est certain on arrête dans dix ans, plein le cul de la pression au boulot on en peut déjà plus... on ne veut plus rien foutre, rien."