- Sous-Titre : Vous souhaitez utiliser les toilettes...

 

 

 

Il y a des jours comme ça. Des jours où tout glisse, où le verre est à moitié plein, où c'est facile, des jours où tout vous sourit c'est comme ça, il faut savoir saisir le moment.

C'était hier un vendredi ordinaire ou presque puisqu'il s'agit de quelques jours avant noêl, je passe l'après-midi dans le coeur de Bordeaux je ne suis pas là pour acheter juste me promener le nez au vent, curieux de croiser une foule de gens affairés à faire chauffer la carte bancaire, un vendredi de fièvre acheteuse un jour ou mieux vaut ne pas compter...  je n'ai pas compté mes kilomètres, les sourires des Dames en cachemire croisées aux Grands Hommes et les café brûlants engloutis pour me réchauffer.

Alors que je descends la rue des Remparts une toile m'interpelle dans la vitrine de l'Espace 57, une sorte de descendant de philippe Gueluck m'interpelle avec l'accent Italien "cé moi l'altisssté" (je suis assez satisfait de mon accent Italien) Ok, nous entrons dans la galerie associative et je vais passer un moment formidable. Jonathan est peintre, mieux que peintre Jonathan bricole sur une toile son imagination est débordante, entre peinture et collages entre réalisme et poésie entre puzzle et cartes jouer, entre insertion d'objets divers sans oublier de belles louches d'humour et un soupçon de message politique... Jonathan est un Artiste.

Le garçon est Italianoportugalogermanicofrançais jonathan Grego, un mec bien.

Alors que j'entre à nouveau dans la galerie avec l'intention de lui demander si je peux écrire ce billet, surpris par l'allure de mon pas et le début de la phrase  "Est-ce que je peux me permettre..." il m'interromp et me dirige vers les toilettes... devant la méprise on part tous les deux dans un fou rire et je lui indique que c'est ce quiproquo qui sera le titre du billet le concernant, c'est fait !