- Sous-Titre : Gaffe à la surchauffe...

 

 

Le magnat du cinéma Américain, cet homme de pouvoir, tel ou tel autre réalisateur, un petit patron, l'idole des jeunes et pourquoi pas Cantat...  pendant ce temps des enfants ou des grands-mères se font violer au titre de dommages de guerre ou simplement parce que c'est une arme comme une autre.

En tant qu'homme et pourquoi pas en tant que mâle j'ai trop souvent l'occasion d'avoir honte de mes semblables, je ne me souviens pas par exemple avoir sifflé une fille dans la rue ne serais-ce qu'une fois, j'ai par contre été victime et plus d'une fois, de filles jouant de tous leurs atouts pour me chauffer comme un malade et... "eh non en fait, c'était juste pour jouer... non !" Certes ce n'était pas une raison pour les coincer de force sur le parking mais, si je suis d'accord pour respecter leur limite, j'estime qu' il y a des codes à respecter également.

Les codes, quels codes au fait ? Les enfants de primaire regarderaient des films pornographiques... les "bombasses" seraient la norme... quels codes ?

Après, je ne devrais pas regarder les fesses de la belle femme qui me précéde, au secours ! 

Ensuite on a le droit à tous les amalgames, bertand Cantat ferait la une, on célèbre le retour de l'Artiste, l'homme à tué c'est abject et il s'agit d'un crime passionnel le bertrand n'a pas joué il est bien coupable il a payé, il paye probablement toujours... je m'estime en droit d'admirer l'Artiste.