Aix-en-Provence au risque de me répéter c'est une ville superbe et nous y retournerons avec grand plaisir mais cette semaine c'était Aix... l'Île d'Aix, beaucoup plus calme pas moins ensoleillée mais plus calme.

20170927_114143

Lundi soir on joue aux cartes avec deux couples de copains "demain y fait beau !" lors d'une pause café/tarte aux prunes Albert a consulté la météo. Un quart d'heure plus tard c'est décidé le lendemain on se tire trois  jours au soleil d'une île atlantique, à quatorze heures on débarquait sur Aix.

Une maisonnette toute blanche louée pour l'occasion où courrent les roses trémières, des vélos sont loués on part acheter des huîtres et une bouteille de Pineau... Houlà, houlà mais c'est qu'on va trop vite, beaucoup trop vite nous sommes sur l'île d'Aix et c'est la fin du mois de septembre Aix compte moins de 250 habitants le soleil cogne le bateau du soir est reparti nous avons intérêt à nous glisser dans le rythme Aixois... ça va le faire bien comme il le faut.

Alors on part à la découverte de notre île pas un  bruit à l'exception du vent dans les Tamaris et du crissement des pneus sur le chemin caillouteux, les plages de sable fin alternent avec des criques découpées façon Bretagne. On pose nos vélos n'importe où, on ne les a jamais attachés il y a des bicyclettes qui traînent partout oh il y a bien trois ou quatre automobiles mais ce sont les deux trottinettes thermiques les plus vicieuses, les salopes !

Une balade en calèche au rythme des percherons, la visite des musées Napoléon et Africain, on se tape la discute avec deux ou trois îliens dont cette charmante personne qui de temps en temps regrette le speed de son 18 ème, on se fait la sortie de l'école avec sa classe unique de 12 mômes... unique. Et puis les parties de pétanque, la baignade et les jeux de carte... la prochaine c'est l'île d'Yeu.