- Sous-Titre : Et alors...

 

 

Une année complète que nous habitons le bassin d'Arcachon, un an que nous n'avons plus d'activité professionnelle ni l'un ni l'autre... Et alors ?

 

Et alors nous ne regrettons pas notre choix en ce qui me concerne j'ai trouvé mes marques immédiatement, en ce qui concerne la femme que j'aime il lui a fallu quelques petits mois pour qu'elle se sent pleinement chez elle. L'inactivité professionnelle est tout simplement formidable oh naturellement le rapport au fric est (un peu) plus délicat en ce qui me concerne j'ai perdu presque 50 pour cent de mes revenus (et comme on a toujours vêcu comme des oiseaux sur la branche, imagines-toi bien qu'on a pas vraiment de studios en location et pas de Cicav alors je ne craque plus pour les conneries qui nous coùtaient un bras et pis c'est tout) pour ce qui est de la retraite d'une fonctionnaire de l'éducation nationale tout va bien merci. Et on en glande pas une, nada !

Bon alors bien évidemment le temps passe très vite, trop vite hein. A ce propos je me demande bien comment vous pouvez y arriver vous, avec votre boulot, le transport, les enfants, les petits enfants,  le sport, l'entretien de l'appart... non, mais sans déconner comment vous faites ?

Habiter une station balnéaire c'est quelque chose de tout à fait différent que d'y passer les fins de semaine ou des vacances même régulièrement. Nous avons eu la chance de nous insérer dans le tempo très rapidement bon, faut dire que question tempo on a jamais été en sur-dosage. L'intérêt de notre petit coin (entre autres) c'est que beaucoup de retraités viennent y vivre il est donc aisé de se faire de nouvelles connaissances et puis notre commune compte plus de 10 000 habitant c'est une vraie ville avec tous les services et les commerces, j'étais un fanatique de Bordeaux et j'aime toujours aller fouler cette superbe ville mais... rarement.

Cette première année a été consacrée à notre installation la maison n'était pas à notre goùt et nous y avons remédié plutôt lentement, maintenant c'est fait. Nos vélos électriques on déjà plus de 1200 kilomètres, on marche beaucoup, on a laissé notre deuxième voiture à nos enfants, on ne va plus beaucoup au restaurant nous sommes donc plutôt en forme. Nous avons gardé en grande partie nos copains de Bordeaux à une exception qui m'a personnellement étonné mais c'est comme ça. L'accueil ne notre voisinage se passe dans les meilleures conditions ce sont des gens plus jeunes que nous on a fait deux ou trois soirées ensemble sans que ce soit une pression, nous nous rendont de petits services mutuels, très bien.

Si il y un truc... le fait d'être deux (presque) tout le temps, nous qui sommes naturellement indépendants. Alors il faut faire gaffe à pas se bouffer la vie, mais c'est vrai il faut faire gaffe.

Jeu de toc ou planteux, tarot, Whist, non pas de belote (je n'apprécie pas) nous jouons plusieurs fois par semaine et c'est l'occasion de partager un graillou et d'ouvrir une bouteille... la CSG dis-tu ? Oui, bien évidemment on va participer ça me semble évident.