- Sous-Titre : La prochaine fois, j'enlève le haut...

 

 

Le titre et le sous-titre ne sont pas excellents mais le reste va être formidable, ce n'est que naturel ce billet m'est inspiré et expiré par un blog nommé "Anecdotes d'hier et d'aujourd'hui".

J'ai deux grands souvenirs de mai 1968 : le fait qu'un pauvre type et voisin c'est fait déchiqueter la main en voulant récupérer une grenade défensive... quel con, il aurait pu la demander poliment au gendarme mobile qui le lui avait envoyée bref, et le souvenir de mon repas de communion.

 

Ça se situait dans une salle de location à Querqueland, enfin une salle de location quoi, c'est à dire un local assez grand et pas sale sans aucune décoration sinon des bouquets de fleurs que Maman avait disposés au milieu de la table en "U"

 

IMG_3795

(c'est vrai que c'est tout de suite beaucoup plus beau avec un beau bouquet... hein, hein...)

 

La table en U... oh putain ! (je vous prie de bien vouloir m'excuser, j'ai omis de considérer qu'il s'agit d'un billet narrant l'expérience d'un repas de communion) Je reprends : La table en "U"... oh mon Dieu ! Tu te souviens de la disposition d'une assemblée (fut-elle délicieuse) autour d'une table en U !

 

Le sujet de la journée trônant au centre tout en haut de cette tablée à la vue et à l'ouïe de chacun des autres convives, comme en exposition ou en démonstration et quelle  exposition ! Moi, onze ans trop grand  trop gêné trop qu'est-ce que je fous là trop qu'est-ce qu'ils ont tous trop pas assez dégourdi trop de lunettes trop jeune trop qu'est-ce que je fous là trop au secours, non mais sans déc, au secours j'ai une vie à vivre ou laissez moi avec mon Papa et ma Maman, tirez-vous foutez-moi là paix ! A ma gauche ma marraîne et/ou ma grand-mère pas vraiment Mamie mais plutôt le vieux truc ridé et acariatre dans lequel j'aurais eu plaisir à taper dans les tibias si j'avais été déjà plus téméraire à ma droite mon parrain et/ou plutôt Tonton Jean je l'adorais lui, je lui dois tant de crises de rigolades de billets de dix et de discustions formidables... mais ce sera plus tard après mon adolescence pour l'instant c'est un type qu'est là et qui discute avec la Dame qui se tient à sa droite parce qu'elle s'appelle Marguerite qu'elle est belle comme un sou neuf et  qu'elle a plus de conversation que le gamin pas encore boutonneux à sa gauche... (tu me suis hein, c'est formidable) un peu plus loin mes parents (sous pression) et encore plus loin les oncles et tantes oui, il y a même l'oncle Georges qu'est venu même s'il ne peut pas encadrer tonton Louis, c'est comme ça c'est ce qu'on nomme une réunion de famille ah j'oubliais au loin là-bas à l'extrémité du U : les cousins... jamais eu rien à leur dire à ces blaireaux, quand je pense qu'un peu plus tard je me farcirai leur mariage... à l'extrémité d'une table en U.