- Sous-Titre : En direct du camp de base...

 

 

"L'Armoricain" de chez Stanislas tu connais ? Stanislas, le boulanger sur le quai du Croisic... il te fait ça comme de te le dire, sur un lit de meringue il ajoute un belle épaisseur de crème au beurre aux amandes, presque comme le "Russe" de chez Dartigarède à Oloron sainte Marie mais en meilleur et en beaucoup plus généreux et moins cher tiens, le Stanislas il te propose même l'Armoricain en deux tailles, l'Armoricain pour la timide et l'Armoricain ! Sinon j'ai vachement aimé "L'amour est dans le pré", vachement étant l'adjectif idéal me semble-t-il, quel rapport avec l'Armoricain de chez Stanislas ? J'ai un goût affirmé !

20170821_154856_resized

Et puis reprendre la route, quel délice je ne m'apercevais pas qu'en fait ça me manquait... des étapes raisonnables et toujours en décalage par rapport à la masse. Je ne sais même pas en fait si ça m'a manqué dans toute l'année passée, peut être que simplement tout me va par tranches successives... glander longtemps au même endroit et puis d'un coup bouger sans se prendre la tête... là j'ai aimé bouffer des kilomètres.

On a délaissé les moules/frites trop vulgaires pour les coques... oh putain, les coques !! Mais alors pas trois ou quatre cent grammes hein ! Des coques quoi, bon faut dire que la criée était juste en face, c'était coques tous les deux trois jours. Bon alors les grincheux "Ah oui mais les coques c'est du boulot, y'a du sable !" Bah bah bah bah bah... deux ou trois bains avec une grosse poignée de gros sel tu prends la plus grosse marmitte que tu as à disposition sur feu vif une très belle pointe de beurre paf tes coques, un oignon et beaucoup de persil deux ou trois tours au moulin de poivre, un trait du fond de la bouteille de Petit Chablis de la veille, tu remues régulièrement... au bout de trois à quatre minutes les coques sont ouvertes, baisser la chauffe et laisser cuire juste le temps d'ouvrir la bouteille de Petit Chablis du jour, tu sers dans des assiettes chaudes ( ben oui s'il te plaît, indispensable) et tu te régales avec un bon pain de campagne et un joli beurre salé, c'est tout ne me parle pas de tagliattelles ou autres pennes... des coques ! J'adore "Coco Câline" de Julien Doré également, le rapport avec une plâtrée de coques ? Aucun rapport.