- Sous-Titre : Je vous appelle demain, sans faute...

 

Depuis que j'ai quitté les bancs de l'école (la communale hein, pas l'université... hein !!) depuis que j'ai quitté les bancs de l'école dis-ai-je j'entends parler de la crise, la crise, la crise, la crise par-ci la crise par-là. "On y peut rien, c'est la crise" "Oh putain, mais tu t'rends pas compte c'est la crise" "Non mais attends, c'est la crise Mec, la crise tu entends la crise !"

On fait réaliser des travaux pour un budget global de presque 30 000 Euros, la main d'oeuvre c'est bon on travaille avec un artisan depuis la réalisation des travaux dans notre première maison on travaille en confiance avec lui, c'est bon pour la main d'oeuvre, mais nous nous chargeons d'acheter tous les produits par nous même... un parquet, un poêle à bois, des huisseries, une cuisine et des bricoles. Tout en ayant un oeil sur les grandes surfaces de bricolage et leurs tarifs on s'adresse à des spécialistes bref, on fait notre marché nous sommes absolument clairs et précis sur nos projets d'achat, depuis le début juillet nous demandons des devis qui réclament un minimum d'étude et nous recevons ces devis et puis... plus rien. Une seule commerciale nous a rappelé trois fois pour une cuisine et c'est tout.

Jeudi j'ai rappelé un type pour l'achat d'un poêle qui nous convient le gars en question me dit "OK je comprends tout à fait écoutez j'ai été un peu débordé je m'en excuse, je suis en déplacement ça ne m'est pas facile aujourd'hui... je vous appelle demain sans faute, c'est promis !" A l'heure qu'il est j'attends toujours son appel, mais dans tous les cas il n'aura même pas l'ombre d'une commande de notre part, c'est certain.

A contrario et alors que surtout je ne leur demande rien, ma boite mail est encombrée d'offres de vente de cartouches d'encre pas chères, de produits pour bander plus, de contrats obsèques, de voyages en Tayelandes, de la dernière promo d'Orange, de la foire aux vins du haut Poitou etc, etc, etc...

Je ne comprends pas, en ce qui me concerne j'ai été pendant plus de trente années commercial et crois-moi j'en faisais le moins possible mais le moindre appel entrant était sacré, évidemment !

Lorsque tu as un tout petit peu d'expérience dans ce genre de job à la con, ben oui, autant toute démarche prospective me saoulait grave autant quand tu as un gonze qui t'appelle et t'indique avec force détails un projet d'acquisition dans ton domaine eh bé si tu as le produit, si tu est dans le marché tu t'accroches un minimum... Tu le rappelle demain, sans faute.