C'est un début d'après-midi plutôt en automne tout au bas de la cage d'escalier peinte en blanc "Métro, c'est trop" sonne depuis la chambre située tout en haut je demande à Sophie "qu'est-ce que c'est ?" je crois l'entendre me prépondre "Téléphone", mais on s'en fout on quitte la rue amiral Courbet au son de ma 750 Honda...

Il y a dix ans, Paul est devant un écran de télévision des écouteurs sur les oreilles c'est en plein après-midi et ça ne me plaît pas je suis tenté de l'engueuler et de le virer dehors où il fait beau... mais je prends les écouteurs "Paris en bouteille" c'est l'énergie de la Ruda Salska qui me saute à la gueule, Paul écoutera ce qu'il veut de toute la journée...

Le premier disque que j'ai entendu c'est dans la cave de la rue saint-Sauveur c'est un dimanche matin mon père va jeter des détritus il plaque un vieux disque sur un vieux crin-crin j'entends "Ma cabane au Canada" je trouve ça vachement bien j'ai 5 ou 6 ans...

Je suis interpellé par une petite affiche en noir et blanc un drôle de zèbre se produit en concert dans une drôle de salle de concert, la gare maritime, j'y vais tout seul par simple curiosité je suis scotché je reste aux abords de la scène bien après la lumière revenue je les vois ranger le matos, enfin souffler... je reverrai une dizaine de fois hubert-félix Tiéphaine...

Maman et moi on est debout au pied du Frigidaire au dessus du Frigidaire est posé un "Transistor" on chante un truc que j'entends pour la première fois, c'est "Les petits-pains au chocolat" de Joe Dassin...

Dans les dunes de Biville, un campement Scout s'il y a campement Scout il y a feu de camp s'il y a feu de camp il y a guitare s'il y a guitare il y a chanson "Stewball" résonne encore dans ma tête aujourd'hui et je crois ressentir le crépitement des flammes plus de quarante ans après...

Météo lamentable le festival antinucléaire sera un fiasco... pourtant il est 6 heures du mat moi mes potes et quelques centaines de gus on est à bout de force on sort d'un concert tout à fait mémorable sous la halle aux bestiaux de Sainte Mère Eglise : marcel Amont, Taxi Girl, Ganafoul et jacques Higelin...

La chanson me parle, souvent une chanson est une borne quelque chose comme une parenthèse dans une vie ordinaire, une respiration. J'aime les chansons.

Il y a trois ou quatre ans je suis au volant  entre Limoges et Uzerche j'entends une mélodie qui me fait hausser le son... intéressant, je recherche qui est cet interprète... depuis j'ai repris l'écoute des titres de michel Delpech voilà c'est simple et c'est tout, Delpech faisait partie de ces chanteurs populaires de ces Artistes qui ne laissent peut être pas forcément une "oeuvre" ce sont simplement des gens qui ont donné du plaisir, qui faisaient un métier celui de plaire, de plaire à beaucoup.