C'était un vendredi, voilà quelques semaines, un vendredi midi assez ordinaire alors que je rentre des Capucins les bras chargés de victuailles la maison est inondée de soleil, le téléphone m'appelle je décroche joyeusement c'est ma femme... mais sa voix est blanche, une phrase une seule : "J'ai un cancer, je rentre immédiatement"

Je reste comme un grand con les bras ballands inutile et déconnecté de tout l'esprit totalement vide. Un quart d'heure plus tard la femme que j'aime est là dans mes bras, on pleure.

 

Plus de 6 mois qu'elle visitait des médecins de spécialités diverses quelque chose n'allait pas, mais "on" ne trouvait pas jusqu'à cet appel d'un gastro...

La femme que j'aime souffre d'un cancer situé dans l'estomac, pas d'un cancer de l'estomac. (pas envie de préciser davantage)

Nous sommes allés voir des toubibs, sommes allés nous renseigner auprès de gens en qui nous avons un certain niveau de confiance nottamment après mes "expériences médicales" à moi. Et puis nous avons beaucoup parlé, la femme que j'aime voit une psychiatre nous avons communiqué auprès de nos proches, la réaction "des autres" est d'ailleurs aussi surprenante que diverse et variée c'est assez amusant à constater, chacun réagit comme il le peut, probablement.

Et maintenant on vit oui nous vivons comme nous l'entendons, nous sommes devant une année de galère à venir c'est comme ça, la femme que j'aime va se battre et la victoire ne fait aucun doute en attendant nous vivons. Nous nous aimons nous profitons de cet océan qui s'en cogne, de se soleil qui nous baigne, nos soirées sont douces autour d'un feu de bois et d'une comédie légère, nous vivons.

 

Absolument convaincu de tes sentiments les meilleurs, je ne souhaite pas ici de commentaire, merci.