Voilà trente ans, j'ai fait le salon de l'automobile à Paris... au titre de salarié chez un exposant.

Paris porte de Versailles le salon de l'auto s'installe alors j'accroche les exposants au culot beaucoup de refus et puis un type la quarantaine me dit "je fais une pose si tu veux on boit un café..." et je me retrouve avec ce mec au comptoir d'une des deux brasseries de l'extrémité ouest de la rue de Vaugirard. Je ne le quitterai pas pendant deux semaines.

Marc est un vendeur exceptionnel, il a un style un charisme énorme assorti à un flair ahurissant, je vais apprendre beaucoup pendant ces deux semaines, Marc est naturellement élégant, sa démarche tout chez lui respire le panache.

Nous n'allons pas vendre de Renault, pas vendre de Fiat ou de Masérati... Mieux que ça, le stand est minuscule un emplacement de moins de 20 M2 à l'intérieur un coupé Mercédès à l'intérieur du coupé Mercédès quelques accessoires très haut de gamme, très honéreux, très particuliers, très inutiles du genre pommeau de levier de vitesse en or fin, système pour amener la ceinture de sécurité au devant de la main du passager afin de ne pas avoir à faire l'effort nécessaire, siège conducteur à mouler sur mesure, inérieur en ronce de noyer avec incrustations de joailleries etc... Le stand n'est pas ouvert au public il faut avoir été repéré par le Marc qui a un flair incroyable pour déceler le riche, on a pas de temps à perdre avec le blaireau moyen...

Je n'ai fait qu'une fois cette expérience et j'ai vu des personnages incroyables, je me souviens en particulier d'un Libanais... il a tout acheté fois trois exemplaires, il portait des lunettes absolument inimaginables nous a invités le soir au restaurant simplement ravi de l'accueil que nous lui avons fait et puis il est rentré au Plazza Athénée avec l'hôtesse... normal.