"Vous êtes guéri... vous pensez que l'on vous cache quelque chose ? - Non absolument pas, j'ai envie que vous me le répétiez à nouveau... Je vous répète donc que vous êtes guéri, on se revoit dans 6 mois pour un scanner de contrôle !"

 

 

Voilà, j'ai une chance énorme, je suis ressorti de l'hôpital libre de toute entrave, ils m'ont retiré un drain qui n'était pas un truc idéal à vivre et je sais officiellement que je suis passé tout juste à côté d'un cancer... c'est simplement énorme.

RDV ce matin, pour un scanner, extraire le drain et puis la synthèse de ce qui m'est arrivé lors d'un entretien avec le professeur de médecine qui m'a opéré. Alors ce chef de service je l'avais vu une fois un mois avant l'intervention et il m'avait plu immédiatement. Ensuite l'opération l'ai vu le lendemain trois minutes et puis pendant deux semaines lors de sa visite du service suivi de son équipe... rien de particulier.

Je savais que j'étais passé au travers... un interne m'en a informé dès que possible. Mais là, en tête à tête avec ce Monsieur bourré d'"humanité... c'est simplement fantastique, nous avons plaisanté il m'a gentiment brocardé sur une tumeur au foie que l'on attribue plutôt au jeunes femmes mais moi je suis un homme ç'aurait dû être plus sérieux... mon côté féminin probablement...

Suis sorti de l'hopital et j'ai pleuré une poignée de fois, de bonheur simple, j'ai téléphoné la nouvelle à ceux que j'aime, ceux qui comptent et puis j'arrive sur le net et je partage ma vista avec toi, tout en ayant une pensée pour ceux dans la galère, hein...

Moi qui ne faisais pas trois cent mètres sans m'assoir... j'ai traversé Bordeaux, il faisait beau les passants me semblaient élégants, bronzés je suis allé jusqu'au Chabi : un croque-madame avec un quart Vittel... le Chabi pour le meilleur croque-madame de Bordeaux, pour l'emplacement et naturellement pour les graffiti des gogues. Ensuite un bon café à la terrasse de "Couleurs Sucrées"

Maintenant je suis fatigué, je viens d'acheter une demi-bouteille de Champ" on se l'ouvre et dodo, je vous embrasse.