La machine à laver le linge est tombée en panne.

La laverie du centre de notre village ne nous semble pas être une solution à moyen terme, ma douce feuillette les pages du "bon coin" et passe un seul coup de fil.

Le lendemain c'est à dire le premier novembre, sous un joli soleil nous franchissons la Garonne et nous dirigeons vers Floirac... en chemin la femme que j'aime, tout en conduisant, m'indique que c'est une toute jeune fille qui vend ses meubles afin d'obtenir un pécule dans le projet de s'établir outre-Manche "... elle à l'air dynamique la môme, elle sait ce qu'elle veut.../... c'est la machine à sa grand mère qu'elle vend..." en ce qui me concerne je suis là en touriste m'en fous un peu de la machine à laver... 

Lorsque nous arrivons à l'adresse, je ressens quelque chose... ma mémoire connaît ces lieux pourtant il y a eu des travaux de voirie très récemment c'est curieux... La jeune fille arrive tout sourire et nous emmène dans une arrière cuisine en passant par un couloir où sont accrochées des photographies... 

J'ai reconnu un visage et je suis troublé mais ne dis rien... Les femmes parlent techniques alors la plus jeune des deux filles avance un : "c'était la machine à laver de ma grand-mêre..." là, je l'interromps - "le prénom de votre grand-mère c'était Brigitte ??" - "Absolument comment le savez-vous..." 

Eh bien c'est tout simple votre grand-mère a été la dernière petite amie de mon vieux Papa qui est décédé voilà six ans...

- René est décédé, je ne savais pas... Qu'est-ce que votre Papa était gentil, toutes mes condoléances.

 

C'est fou, la population de la communauté urbaine de Bordeaux compte plus de 800 000 habitants, c'est notre premier achat via "le bon coin", nous sommes le jour de la Toussaint et nous repartons avec un appareil qui a appartenu à quelqu'un de cher pour mon vieux René... Curieux.