- Ecrit vendredi dans un train, posté lundi depuis l' hôtel Mercure de Mérignac Aéroport.

 

"Maman, tu veux bien regarder sur internet si le TGV 7228 s’arrête à Facture... oui j’ai bien demandé, mais le gars n’a pas compris...j’descends à Arcachon... ben si ! Bah vous pouvez tout de même venir me chercher à  Arcachon... si, regarde sur internet stp... ça va couper, regarde si il s’arrête à...”

 

 

Elle s’est assise à ma doite, engoncée dans une parka noire et pis un gros pull noir et pis un pantalon noir et pis une écharpe noire et des gants noirs et pis des bottes hautes et toutes noires, à l’estime... 25 27 ans des lunettes cerclées de noir, deux gros sacs (noirs, je n’y peux rien ses deux gros sacs sont noirs...) Après avoir raccroché avec sa maman elle semble perdue alors le plus doucement possible je lui glisse : “pas de problème Mademoiselle, vous n’avez qu’à interroger le contrôleur...”

 - “Ah mais je sais, pas de problême, d’ailleurs mon père travaille à la SNCF !!”

 - ?????

 Les “autres” me surprennent souvent ! Et puis la jeune fille en noir sort une belle pomme verte de la poche de sa parka noire et croque illico la pomme d’un air entendu et satisfait... Très souvent les “autres” me surprennent.

 

Le train de soirée fend la nuit direction plein Sud Ouest, c’est bon et rassurant. 

Je suis heureux de rentrer en Gironde, à Paris pendant ces trois jours ça n’a été que froid humidité, réunions professionnelles ennuyeuses et absolument dénuées d’intérêt, vraiment .

 

Il y a bien eu ces deux repas au restaurant dans les quartoze et huitième arrondissement....  sans intérêt... choix de restau sans caractère, menu facile et service à la va-vite... nous étions dix-huit, impossible d’établir une conversation, ça riait “forcé”... ensuite les “plus jeunes” sont venus me voir, “il est tôt on va boire un verre tu viens ??” - “Vous êtes mignons, sans moi, fatigué... aime pas” 

Il ne faut tout de même pas exagérer aller boire deux bières dans un bistrot  enfièvré jusqu’à deux du mat” et se raconter les mêmes histoires... Non merci, merci.

Le TGV me ramène à Bordeaux et je suis content... attends je viens de porter mon regard sur ma droite la jeune fille en noir travaille sur un document scolaire... une belle pomme verte attend sagement posée à côté d’une trousse en plastique noir d’’ oû dépassent deux crayons, un rouge et un bleu... me demande si ce n’est pas une enseignante, la Jeune fille en noir... Je n'y peux rien... rien !

 

Je suis tranquille, le train me ramène chez moi.