Ce matin j'entre chez une fleuriste, enfin je tente d'entrer chez une fleuriste...

Une boutique de 30-35 mètres carrés sans charme particulier on est loin de la boutique de chez "Bloom" rue du pas-saint-georges à Bordeaux... Non là c'est la boutique basique des fleurs coupées quelques plantes et basta on va pas s'emmerder avec du bon goût ou de la déco de toute façon c'est la seule fleuriste du coin pis c'est la fête des Mamans les blaireaux n'iront pas plus loin, t'inquiète Yvette  aujourd'hui on va faire de la thune !!

Et il vrai qu'il y a du monde dehors déjà sous le crachin deux tréteaux un planche et une jeune môme qui vend des plantes devant cinq clients aussi tristes que si leur chien venait de mourir de la gangrène... Je me fraye un passage... j'ai cru voir au fond un bouquet de belles roses rouges... cinq personnes devant moi, trois filles à la caisse en entrant, je salue à la cantonade personne ne me répond mais tout de même le type qui me fait face m'adresse un petit sourire (j'ai mon complice...)

Les trois nanas à la caisse sont dans le jus, ça se bouscule, ça cherche la monnaie, ça se gêne, ça ne respire pas le grand professionnalisme, t'inquiète Yvette aujourd'hui on va faire de la thune... Je dévisage les quidams autour... Bon, c'est entendu il pleut, notre Président est toujours en place, les ouikends à rallonge c'est un vieux souvenir, ce midi c'est repas de famille obligatoire, la retraite c'est dans perpète, on a plus de sous, les enfants sont pas drôles, la rose coupée est à quatre euros l'unité, l'oncle Jean va demander à en pousser une petite après le café, va falloir appeler la mamie c'est vrai tout ça... bien sûr que le quotidien n'est pas toujours jouissif, mais tout de même vous avez vu vos tronches ?? 

Les minutes passent je fais ma plus belle tête d'ahuri (je m'y entends particulièrement bien à faire la tête d'ahuri...) et m'adresse aux trois filles de la caisse : "Pardon Mesdemoiselles, il y a quelque chose de particulier chez vous ? Vous faites une promotion, vous distribuez des cadeaux peut-être, quelque chose... Je trouve qu'il y a affluence..." - Une grande blonde interrompt sa noble activité et m'adresse le regard qu'habituellement elle réserve au contenu de son vide-ordures : "Ben, c'est la fête des Mères !!" 

Moi, toujours ahuri et la lèvre pendante : - "Ah, ben oui..."

Silence absolu dans le magasin mais le type d'en face, mon complice, se marre c'est gagné on échange deux ou trois conneries puis vient mon tour et le hasard veut que ce soit à la grande blonde de me servir... "Mademoiselle, j'aimerais la plus belles de ces roses rouges, sans aucun emballage (je lui tends un billet de cinq euros) vous me rendez un Euro et nous sommes quitte..." 

Elle me tend ma rose rouge ainsi que ma pièce de un Euro, elle a les yeux plantés dans les miens... "Vous êtes un spécial, vous !!" 

Je m'élance dans la rue, le sourie aux lévres une superbe rose dans la main droite et cours acheter le pain. T'inquiète Yvette, aujourd'hui on va faire de la thune !