Avec une majuscule à Gauche pas à Gauche à : Gauche.

 

Il peut m'arriver de temps à autre de traîner sur le net, (oui ça peut m'arriver), j'ai une copine de blog qui s'appelle Madame (enfin Madame de K.) Dernièrement Madame traite élégamment et intelligemment (non, je ne la flatte pas parcequ' elle va lire ce billet ! mais je suis pénible avec ces explications de textes, hein ! hein ??) 

Donc, Madame traite de sa nouvelle inscription à Lamap avec photo magnifique d'un légume magnifique inconnu et imbouffable (imbouffable c'est mon interprétation, hein !) LE produit typiquement Lamapien, tu vois,  un peu comme le kilogramme de betterave ou le chou, bref. Là-dessus je laisse mon tout petit commentaire peut-être un peu direct, un peu primaire pour le bon peuple de Gauche (avec une majuscule sur Gauche, tu notes, hein !)

Nous sommes Lamapiens depuis début septembre pour les raisons suivantes : le concept est sympathique et intelligent nous adorons les bons produits agricoles, les producteurs locaux sont TRES locaux et surtout le local de distribution est situé à trois cent quarante huit métres cinquante de notre cuisine !

Nous y achetons : Légumes, pommes fruits jus de pommes, volailles et oeufs et fromage de chévre et brebis.

Constat après quelques mois : La qualité la fraîcheur des produits sont au top du top, superbe ce n'est pas du bio mais ce qu'il est bon ton de nommer de l'agriculture raisonnée. Les prix sont pratiquement ceux de notre marché de plein vent local (quatre cent soixante douze métres de la cuisine) 

Nous ne renouvellerons pas notre engagement lors de la saison prochaine : L'ambiance générale me fatigue, tu sais tu retrouves dans ce local tout le bon peuple de gauche, les abonnés au théatre local (que nous fréquentons souvent...) les abonnés au cinéma local (que nous fréquentons souvent...) le festival de Théatre de rue local (que nous fréquentons souvent...) la bibliothèque (que nous fréquen Non pas trop...) 

Tu vois tout ce que la commune compte comme acteurs de la vie quotidienne mais pas consommateurs, tu vois... celles et ceux que tu ne croise jamais au grand jamais à la sortie d'une séance d'Américanerie au Cinéma mais se coltine tous les films Tchéques, Iraniens (Oui, surtout les films Iraniens...) Tchéthénes du sud ou Guatémaltéques en VO hein, pas déc" !

Un soir j'ai oublié Lamap ! Là je m'en voulais, j'ai oublié Lamap c'est trés con j'ai peut-être retenu quelqu'un pendant un moment pensant que j'allais arriver, j'étais ennuyé plus de la gêne occasionné à autrui que par le fait du paiement et de la perte de mes emplettes, vraiment. A 22 heures le téléphone sonne, une voix féminine (la distributrice du jour) cette dame a pris la volaille, les oeufs qui me sont destinés et les tiens à ma disposition chez elle, sympa ! Rdv est pris pour le lendemain midi, je récupère la volaille et les deux boites d'oeufs et je veux lui offrir six oeufs pour le dérangement que je lui ai occasionné : un non plutôt sec m'est retourné façon "je n'ai fait que mon devoir, c'est ainsi à Lamap."

Lamap te permets effectivement d'essayer de cuisiner des produits que tu n'aurais pas forcément l'occasion, l'idée d'acheter, de cuisiner c'est vrai. Un soir j'arrive et dans le panier de la semaine il y a quatre (4) radis noir, je me permets un "tiens, il y a encore des radis noirs..." je dis ça avec un léger sourire pas trop fort mais ça ne se dit pas, on chérit le produit que l'on te fournit pas de réflexion désobligeante, il y en a qui crèvent de faim bordel, c'est ainsi à Lamap. 

Mieux vaux être copain avec les choux si tu es Lamapien, bon le chou... on aime ça mais un gros chou pommé par semaine... ça fait du choux tu vois et comme nous sommes déjà chauffés au gaz... tu vois !

Par contre les pommes de terre c'est un kilogramme par semaine !!! Carottes un kilogramme par semaine... comme les navets ! Et puis c'est brut d'arrachage hein, ben oui les légumes passés à l'eau c'est pour les blaireaux de consommateurs...

Alors, je suis content d'avoir fait l'expérience, mais nous retournons au marché de plein vent les produits sont presque aussi frais (pas tout à fait) il s'agit tout de même de petits producteurs (venant d'un peu plus loin) nous tentons d'acheter les produits de saison. Et l'ambiance nous convient davantage certes il s'agit de commerce (Ouh, le vilain mot oh l'insulte... commerce j'en ai froid dans le dos !) je parle toujours avec Ahmed le Syrien, on rigole comme des imbéciles, la charcutière me refile toujours un morceau de saucisson gratos, Julien le chocolatier me raconte des histoires de fesses (Est-ce que tu te rends compte des histoires de fesses... c'est mal, hein !)

Sur le marché je bois un café avec Jean-Claude chez Gérard le confiturier, on se marre quoi ! 

A Lamap on ne rigole pas, on est des citoyens responsables, on va sauver la production locale c'est ainsi à Lamap !