Fin de matinée je suis venu acheter deux ou trois bricoles à la supérette qui nous sert d'épicerie de quartier et qui a la bonne idée d^être placée à l'extrémité de notre rue, je me dirige vers une caisse où deux ou trois personnes patientent, mon regard tombe machinalement sur lui.

Lui c'est ce petit bonhomme planqué sous sa casquette, emmitouflé sous un manteau, le cou protégé par une confortable écharpe il se met juste derrière moi esquissant un sourire, au moment ou je le salue je m'aperçois qu'il serre entre ces deux mains ridées une grosse boite d'allumettes, alors naturellement je lui propose de passer devant moi.

- Merci Monsieur, mais j'ai tout mon temps, ne vous en faites pas ! ... ... ... Voyez vous je viens de faire deux fois le tour de ce magasin, je ne trouvais pas les allumettes... C'est que depuis hier soir nous sommes à la bougie...

- Ah oui, vous n'avez pas d'électricité ! Mais où habitez vous, donc ? Et tout sourire ce monsieur m'indique son quartier situé à peine à 300 métres à vol d'oiseau de notre résidence.

Et il continue d'une voix claire à m'indiquer qu'ils n'ont pas de lumière, pas de chauffage... il pose une main sur mon avant bras et me glisse "ce n'est pas grave, ma femme est allée chercher un édredon en plume d'oie au grenier et nous nous tenons chaud, comme lorsqu'on était jeunes..." la dame à la caisse a tout entendu nous lui adressons un sourire entendu et ce charmant Monsieur continue à discuter une ou deux minutes... pas un mot pour se plaindre, pas de "c'était mieux avant" aucune impatience, il sourit gentiment et discute...

Alors au moment de partir je lui serre la main et lui demande doucement "Je peux connaître votre âge, Monsieur ?"

- Mais certainement, je vais avoir 93 ans cette année, au revoir Monsieur !"DSCN2692