Mercredi, huit heures du matin sur la grande plage de Biarritz... DSCN1531DSCN1532

C'est le calme absolu, plus un gramme de vent, la tempête qui sévissait depuis deux jours c'est brusquement calmée, la luminosité est tout à fait particulière en ce matin d'hiver : le blanc de la mer démontée se confond avec le ciel. La mer est haute et les vagues encore très grosses fouettent les rochers avec violence, c'est beau étrangement calme.

Alors, le personnel municipal s'active les machines rentrent en action, il n''est pas question de laisser le "fonds de commerce" envahi par le sable dans quelques dizaines de minutes les promeneurs pourrons à nouveau se ballader sur le parvis du Casino.DSCN1536

Je me dirige alors vers le vieux port niché au creux de quelques rochers, sur une petite digue, là juste en face de moi deux photographes traquent le cliché, eux ils ont du matos : téléobjectifs, trépied et reflex numérique... mais il me semble qu'ils auraient dû opter pour des cirés de pêcheur, en effet, les embruns ne vont pas les louper...DSCN1541DSCN1547DSCN1548

Bon c'est pas tout ça, il faut aller bosser... un petit café pris au Zinc vite fait et j'y vais... après un tel spectacle la journée s'annonce excellente !