Il y a des moments magiques, des secondes qui comptent plus que d'autres. Ce fut le cas pour moi ce mardi à partir de 17 heures alors que je roulais en direction d'Aurillac que le soleil m'accompagnait et que décidément la campagne en ce fin octobre est magnifique.

Sur Inter, Yves Calvi et son émission "Nonobstant" son invitée : mademoiselle Gréco venue nous parler de son dernier opus, enregistré avec quelques pointures outre-atlantique. Et là le temps s'arrête, je diminue la vitesse de ma voiture, j'éteinds le portable et je profite de cet entretien entre ces deux très grands professionnels du micro !DSCN1288

Juliette Gréco est absolument très agréable à écouter, cette voix chaude et sensuelle. Cette dame de quatre vingts ans transpire la jeunesse, la fraicheur et la spontanéité. Elle sort donc un album de reprises (oui, je sais c'est plutôt tendance en ce moment) nous pouvons entendre un extrait dont "Mathilde" de Brel. "mais, (questionne y. Calvi) c'est une chanson d'homme à une femme ? - Non ! c'est une chanson de quelqu'un qui souffre d'amour à quelqu'un qu'il aime ! Et puis la belle dame nous parle d'un de ces amours de jeunesse, Miles Davis et puis de son trac et du plaisir qu'elle a à affronter le public et la scène, elle nous raconte un fameux concert "engagé" face au militaires Chiliens. Oui, ce mardi en fin d'aprés midi, j'ai vécu une heure magique et je crois que nous étions quelques uns l'oreille soudée au poste.