Depuis plusieurs jours, j'ai ressorti la moto qui dormait peinarde au fond du garage depuis le mois d'octobre ( ben ouais ! parce que ma notion de plaisir moto se conjugue mal à la route mouillée donc extrèmement casse-gueule, sans compter l'emmerdement d'un sur-équipement : blouson-combinaison-de-pluie-bottes-sur-bottes-etc et l'eau qui se marre et s'infiltre malicieusement...).

Dés la première sollicitation du démarreur elle a bien voulu me faire entendre son moteur japonais bien sage ( ben ouais ! c'est pas parce qu'on roule en deux roues et qu'on apprécie la belle mécanique qu'il faut faire partager le son de son gros cube à la terre entière... ) Ouf, elle à bien voulu démarrer, faut vous dire que la vieille dame est hors d'âge, première immatriculation début des 90' mais tous chromes dehors elle dévoile encore un certain charme, hier soir encore ce type sur les quais arrêté au feu rouge qui me fait un signe de contentement et finalement descend la vitre de sa Peugeot alors comme fréquemment, on entame une discussion nécessairement bréve mais sympathique relayée au prochain feu rouge.

Voilà ce qui me plait vraiment dans le déplacement à motocyclette, au delà de la rapidité, au delà d'une certaine esthétique mais surement pas pour l'apartenance au "Clan-Motard" chez qui je ne me reconnais pas ( ben ouais ! vous savez les "spécialistes" les ultras, les purs ! insupportable !!! tu sais le mec qui connait tout, qu'à tout lu, tout essayé, la caricature ! le type qui ne déchausse ses bottes noires que pour prendre une douche, dont la nana doit se taper les discussions entres potes graisseux jusqu'à pas d'heures sur le dernier modéle de chez machin qu'est "achement mieux que le meule de chez bidule quoique le modèle VFKL était pas mal depuis la dernière série mais.... insupportable ! bon, je sais les "spécialistes" on en trouve dans tous les styles et dans tous les Clans... ) Ce qui me plait dans le déplacement à motocyclette dis-ai-je c'est le côté machine à sourire (que je retouve d'ailleurs dans les ballades à bicyclette...) C'est un pur plaisir que d'enfourcher une bécane d'un certain calibre et le nez au vent ( casqué, naturellement mais pas de casque intégral !) par une belle journée ensoleillée emprunter une petite route de campagne tranquillement sans vitesse excessive en solo ou bien avec ma douce en passagère.

Mieux encore, aller faire une virée en ville pouvoir se garer dans le quartier de son choix sans trop de galère, ne pas trop subir les encombrements routiers remonter les files de voitures, pas comme un branque et avec un minimum de respect pour les "pôvres automobilistes" coincés dans leurs boites en fer... arriver à la hauteur du feu rouge et faire un sourire au quidam qui toutes vitres fermées écoute "rires et chansons" s'il répond au sourire c'est gagné, sinon pô grave au prochain feu on tentera le coup avec ce cycliste étudiant si c'est une femme dans un cabriolet c'est pas gagné... "qu'est ce qu'il me veut ce grand con..." mais parfois ça fonctionne et c'est un vrai plaisir d'échanger quelques banalités gratos... pour le fun !

Et puis la vue... l'angle de vue juché depuis une moto, si vous n'avez pas eu l'occasion de pratiquer, vous n'imaginez pas ce qu'on peu découvrir dans une bagnole... curieux. L'odorat, hier soir juste après diner ma douce me demande d'aller faire un petit tour juste comme ça, et là, à la tombée de la nuit c'est une explosion d'émotions olfactives un lilas croisé à gauche, une zone d'herbes coupée qu'on traverse, sous quelques arbres on ressent leur fraicheur et un peu plus loin il fait à nouveau très doux... une certaine image du bonheur.

Alors je sais, le risque physique, l'accident... c'est vrai, il faut faire gaffe, sur deux roues comme pour un piéton il faut être trés vigilant, motorisé ou non ! la vitesse... à mon grand âge... je me suis calmé, bien sûr les folies j'ai donné il y a bien longtemps et mon corps garde les stigmates de mes élans de tendresse pour le bitume, j'ai eu de la chance ! Encore aujourd'hui ressentir le plaisir d'une accélération un peu appuyée est source de plaisir, pas dans n'importe quel contexte. Naturellement, le danger réside dans la conduite approximative de l'océan des automobilistes exaspérés par l'attente dans les bouchons, totalement absents puisqu'au téléphone ! abrutis par la musique et la chaleur... les absences de clignotants avant de déboiter sont légion, bientôt les feux rouges ne seront plus du tout respectés, c'est ainsi ! faut faire trés attention !

Alors, merci à vous qui vous décalez légérement lorsque vous voyez une moto dans le rétroviseur, et encore merci à vous avec qui j'échange un sourire, quelques mots... un peu de tendresse dans ce monde de nazes que nous sommes, ça fait plaisir.